Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 02 02Article 432245

General News of Friday, 2 February 2018

Source: cameroonweb.com

Extradition: Ayuk Tabe aurait demandé l’asile au Nigeria selon le HCR


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Après l’extradition des leaders anglophones dont leur chef Ayuk Tabe, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) est monté au créneau pour dénoncer cet acte.

En effet, le Haut-commissariat des Nations unies pour les Réfugiés (HCR) s’insurge contre le retour forcé de 47 demandeurs d’asile camerounais du Nigeria, remis aux autorités de leur pays d’origine le 26 janvier dernier.

Le HCR exhorte les autorités nigérianes à s’abstenir de continuer à renvoyer de force des demandeurs d’asile. Ce, conformément aux lois nationales et internationales en vigueur en matière de réfugiés et de demandeurs d’asile. Aucune précision sur l’identité ni sur le sort de ces personnes n’est donnée dans le communiqué du HCR publié le 1er février.

Dans cette note du HCR, on comprend aisément donc que Ayuk Tabe et ses compagnons auraient demandé un asile au Nigeria. Du coup, leur extradition selon les normes internationales ne devrait pas avoir lieu.

Ce communiqué du HCR suit un premier publié le 24 janvier par la représentation nigériane de l’agence Onusienne. Celui-ci révélait que l’institution était en train de procéder à l’identification des activistes anglophones arrêtés au Nigeria afin de déceler de potentielles personnes relevant de leur mandat.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter