Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 27Article 625405

Actualités of Wednesday, 27 October 2021

Source: www.camerounweb.com

Extrême nord : panique générale dans un établissement scolaire

Vue aérienne du village Vue aérienne du village



• C’est un éléphant qui a tenu en respect tout l’établissement scolaire

• Les élèves et les enseignants ont tous fui

• C’était ce mardi, au CES de Daram, arrondissement de Mourvoudaye dans le département de Mayo Kani.



A part les groupes terroristes qui sévissent dans les zones de l’extrême nord du Cameroun, les populations devront désormais composer avec l’humeur des éléphants qui sortent des forêts pour venir semer la terreur dans les zones d’habitation. Un établissement scolaire a reçu la visite inopinée d’un éléphant qui a semé la panique dans tout l’établissement pendant un bon moment.

Ce mardi, c’était la stupeur au CES de Daram, arrondissement de Mourvoudaye dans le département de Mayo Kani. Dans la matinée, alors que les élèves étaient déjà en plein cours un éléphant a surgit dans l’enceinte de cet établissement scolaire d’enseignement secondaire. Les élèves qui attendaient leurs professeurs ont été tous pris de Panique. C’était la panique dans les salles de classe. Ce vent de panique générale a provoqué un mouvement de masse, chacun cherchant à se sauver, que ce soient enseignants ou élève. Certains ont pris la tangente pour se mettre à l’abri. La majorité des élèves ont regagné leur domicile dans la foulée, apprend-on.

Il y a une semaine, c’était un troupeau de plus de 200 éléphants qui a semé la panique dans les départements du mayo danay et du mayo Kani plus précisément dans les localités de Mourvoudaye, Kalfou et Mindif dans cette région du pays. Le passage a été vraiment dévastateur. Le bilan est lourd.


Selon les informations, lors de leur passage, ces éléphants ont littéralement détruit les champs de karal et bien d’autres plantations. Ils ont tout saccagée sur leur passage. Les populations victimes ont presque tout perdu pour cette nouvelle saison de récolte. « Nous avons tout perdu. Non seulement nous traversons les moments difficiles avec l’insécurité qui va grandissante, voici maintenant les éléphants qui mettent à mal nos cultures. Vraiment nous sommes dépassés » avait indiqué un père de famille. Le dimanche dernier les responsables des faunes et forêts ont effectué une descente pour localiser ces pachydermes afin de procéder à un couloir de sécurisation avant leur retour au parc national de waza et de kalamaloué.


Il est donc important que les autorités prendre la mesure de la situation pour éviter le pire.

Rejoignez notre newsletter!