Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 23Article 629698

Actualités of Tuesday, 23 November 2021

Source: www.camerounweb.com

Extrême-Nord : un sous-préfet enferme un enseignant qu’il accuse de pratiques sexuelles sur son enfant

Image illustrative Image illustrative


• Les faits se déroulent à Moulvoudaye, dans le département du Mayo-Danay, région de l’Extrême-Nord

• Le sous- préfet a porté plainte contre l’enseignant

• Il s’agit d’une manipulation selon le corps enseignant



C’est le confère l’œil du Sahel qui fait la lumière sur l’affaire, dans sa livraison du lundi 22 novembre 2021. Les faits se déroulent à Moulvoudaye, dans le département du Mayo-Danay, région de l’Extrême-Nord. Il s’agit d’un enseignant qui a été écroué sur instigation un Sous-préfet qui l’accuse d’avoir exercé des attouchements sexuel sur son fils.

L’enseignant au cœur du scandale exerce à l’École publique bilingue de Moulvoudaye. Le Sous-préfet de cet arrondissement, Benjamin Bwanga, l’accuse de faire régulièrement des attouchements sexuels sur des enfants dont le sien. C’est ce qui a poussé l’autorité administrative à porter plainte contre l’enseignant, qui se trouve depuis lors incarcéré. Il explique d’ailleurs les raisons qui l’ont motivé à entreprendre cette action en justice contre l’instituteur.

« Il a été relevé que l’enseignant qui est d’ailleurs un vacataire fait régulièrement des attouchements sur les enfants, pas seulement au mien. Et j’ai décidé de porter plainte contre lui en tant que citoyen. Le commissaire l’a gardé à vue dans le respect de la loi. Il a été déféré à Kaelé au terme de la garde à vue prévue par la loi et la procédure suit son cours », a-t-il confié au journal l’œil du Sahel.

Mais cette plainte n’est pas du goût du corps enseignant qui dénonce une manipulation pure et simple. « Le Sous-préfet agit sous ordres de sa femme. Tout ce qu’il raconte n’est qu’un grotesque mensonge monté par sa femme. En effet, l’enseignant a puni 4 enfants parmi lesquels l’enfant du Sous-préfet, pour exercices non faits. Mais l’enfant est allé faire part de la punition à sa mère qui, à son tour, en a fait part à son mari de sous-préfet. Voilà d’où est venu le malheur de notre collègue », a confié un enseignant sous couvert d’anonymat à nos confrères.

Rejoignez notre newsletter!