Vous-êtes ici: AccueilActualités2022 01 12Article 635974

Actualités of Wednesday, 12 January 2022

Source: www.camerounweb.com

Expulsées du Mont Febe, plusieurs influences ont été renvoyées en France

La Can est sucrée La Can est sucrée

Elles ont été chassées de l’Hôtel par la police


Elles ont pris un vol de retour à Paris


Elles sont venues sucrer la Can


La CAN est terminée pour plusieurs influenceuses. Selon plusieurs sources, certaines influenceuses qui avaient été importées de France pour venir sucrer la Can ont été chassés de l’hôtel Mont Febe ce soir par la police, avant d’être renvoyées en France. Plusieurs d’entre elles sont retournées en France par Vol AIR FRANCE AF 901 dont le départ était prévu à 23H50 . D’ici 6 h30 minutes du matin, elles seront déjà à Paris. Les raisons qui ont précipité leur expulsion restent énigmatiques. Certaines personnes soupçonnent le désordre que ces dernières auraient orchestré il y a quelques jours u Mont Febe, alors que des délégations officielles de la Can logent dans le même hôtel.

Des femmes à la moralité douteuse


On se souvient qu’il y a quelques jours, juste avant le début de la Can, des femmes à la moralité douteuse avaient été invité par le cabinet civil pour venir participer à la Can.

Il s’agit notamment, Zomo Bel Alime Marie Christine, Biakmen Mbiayi Laura Patricia, Bilo’o Efoua Elisabeth. L’information anime les débats depuis ce jeudi, notamment au niveau des réseaux sociaux au Cameroun. Dans un message fax adressé au Secrétaire général de la présidence de la République, le ministre directeur du Cabinet civil de la présidence de la République, demande de bien faire réquisitions de transport aérien, notamment en classe affaire, en faveur des personnes ci-après désignées qui effectueront des missions au Cameroun.
Depuis la divulgation de ce message fax au niveau des réseaux sociaux, nombreux sont des camerounais qui expriment leurs indignations. « Je veux juste comprendre, juste comprendre. En plus ces dames de moralité douteuse narguent les patriotes de la diaspora et le peuple camerounais. Qu’est ce qui peut justifier une telle invitation ? Qu’est ce qui peut justifier une telle dépense en ces temps de vaches maigres. Dites-moi, elles ont été encore invitées par qui ? Ha la promotion de la médiocrité ! En temps normal, même dans une soute à bagages d’un avion Antonov, elles ne trouveraient place. Mais ici elles siégeront en classe affaire. Zamba ã na yope, satan ã na si. Scandaleux. Je m’indigne », écrit Patrick Mba’lla.

Rejoignez notre newsletter!