Vous-êtes ici: AccueilActualités2022 01 12Article 636112

Actualités of Wednesday, 12 January 2022

Source: www.camerounweb.com

Etoudi : un pasteur révèle à Paul Biya son dernier combat sur la terre

Un pasteur révèle à Paul Biya son dernier combat sur la terre Un pasteur révèle à Paul Biya son dernier combat sur la terre

Le pasteur Caleb NGOA ATANGANA, leader de l’église « Tabernacle de la liberté » critique sévèrement le dernier discours de Paul Biya. Selon ses propos, le chef de l’Etat envoie en toute conscience, les Camerounais à « l’abattoir, à la mort, par empoisonnement au moyen de la vaccination » (contre le Covid). Il annonce avoir reçu les révélations selon lesquelles Dieu a confié à Paul Biya la lourde mission de dire la vérité au monde entier sur le Covid-19.

« C’est pourquoi, il exige que vous vous repentiez promptement en disant la vérité aux camerounais, aux africains et au monde entier, sur cette prétendue maladie qui sème la mort, plonge les moins-nantis dans un excessif endettement inutile et qui dérégule la vie socioéconomique mondiale. Dieu aurait souhaité, face aux pressions et menaces que vous avez subies, que vous préfériez mourir martyr au nom de la vérité, comme l’a si bien fait le défunt Président de TANZANIE, John POMBE MAGUFULI. Celui-ci n’est-il pas au ciel avec lui ? », lit-on dans la lettre ouverte qu’il a adressée au chef de l’Etat.

CamerounWeb vous propose l’intégralité de la lettre du pasteur Caleb NGOA ATANGANA à Paul Biya


Le vendredi 31 décembre 2021, vous vous êtes adressé à la nation camerounaise comme à l’accoutumée. Dans la première partie de votre message, vous avez fait le point de la situation sanitaire ambiante au Cameroun et dans le monde, marquée par la persistance et même l’expansion du COVID-19. Vous avez fait l’éloge de la stratégie de riposte que le Gouvernement met en œuvre. Et vous avez demandé à « tous et à chacun » des camerounais à se faire vacciner, parce que « la vaccination constitue sans doute une mesure barrière supplémentaire ». Si votre discours, dans cette première partie tout au moins, a obtenu le satisfécit de la classe politique entière, des chefs religieux et de toutes les autres franges de l’intelligentsia camerounaise, tel n’est pas le cas pour Dieu dont je suis le porte-parole du moment.

Au risque de faillir à ma mission divine, J’ai ainsi l’honneur, en cette qualité, de venir très respectueusement auprès de votre Excellence, m’acquitter de la lourde responsabilité que Dieu m’a confiée, de protester avec véhémence votre « demande à tous et à chacun des camerounais à se faire vacciner » d’une part ; et d’autre part, de vous transmettre son appel à une prompte repentance. Car, vous envoyez en toute conscience, les camerounais à l’abattoir, à la mort, par empoisonnement au moyen de la vaccination ; alors même qu’il vous incombe la délicate responsabilité divine et constitutionnelle de les protéger en pareille circonstance, d’autant que vous connaissez la vérité. Votre demande aux camerounais de se faire vacciner, dans votre position de « père de la nation », constitue incontestablement une forme déguisée de « l’obligation vaccinale ». Or, par votre position politique, vous avez bonne connaissance, comme les autres Présidents africains et du monde entier d’ailleurs, des dessous de cette « crise sanitaire ». Et même, si cela n’avait pas été le cas, Dieu a pris le soin par ma voix, de vous en donner les indications, les articulations et les enjeux par les trois correspondances successives suivantes, datées comme il suit :

• Le 1er août 2020, portant sur l’opinion de Dieu sur la pandémie du COVID 19 ;

• Le 26 octobre 2020, portant sur le COVID 19, la Vaccination et le Nouvel Ordre Mondial ;

• Le 23 mars 2021, portant sur les menaces de mort liées au COVID 19, ciblant certains Présidents africains dont le défunt, John POMBE MAGUFULI de TANZANIE. En acceptant ainsi la vaccination, vous avez choisi « le mensonge et le meurtre » qui ouvrent le chemin à L’UNITÉ MONDIALE RECHERCHÉE autour du concept du Nouvel Ordre Mondial. Vous aurez ouvert la porte au SATANISME UNIVERSEL dont la face la plus visible est la promotion de la société LGBTQI+. De réels indices de celle-ci se trouvent déjà dans notre pays, y compris dans des infrastructures susceptibles de porter votre nom. Ouvrez les yeux et vous les découvrirez ! Vous avancez donc inexorablement vers son adoption officielle dans le pays de JésusChrist. Quel sacrilège ! Dieu le laissera-t-il faire ? Je crois que non. Excellence, Monsieur le Président de la République, Les propos de votre discours dans sa partie mise en cause vous rendent coupable du meurtre de vos compatriotes et vous salissent les mains du sang des innocents. Votre discours a réjoui autant les dirigeants du monde promoteurs du Nouvel Ordre Mondial, que les enfers dont ils sont des disciples. Il a suscité des abîmes une multitude d’esprits impurs que le Saint-Esprit a saisis et exposés au cours du culte spécial de la Traversée de l’année 2021 à l’année 2022, et des deux cultes qui ont suivi, soit les samedi 1er et dimanche, 02 janvier 2022. Évidemment, un discours qui réjouit les enfers ne peut véhiculer la vie.

Il ne peut véhiculer que la mort. Selon les délivrances enfin, exposé le pays à tous les vents de déstabilisation possibles, en plus de ceux qui existent déjà. Votre discours du vendredi 31 décembre 2021, était naturellement attendu par les camerounais, d’autant qu’il est une tradition. Il était cependant plus attendu par les dirigeants des grandes puissances qui contrôlent ce monde. Il n’avait donc pas qu’un enjeu national. Son enjeu était à la fois national, continental et mondial. Vous êtes en effet, non seulement le patriarche de l’Afrique dont la voix porte ; vous êtes aussi et surtout le Président du Cameroun, le pays choisi de Dieu, pour se révéler au monde entier en ces temps de la fin. Votre pays est, le pays qui porte spirituellement le monde entier actuellement. De ce point de vue, il ne serait pas exagéré de dire que le Cameroun est le monde en miniature. C’est pourquoi il doit être différent de toutes les autres nations et faire les choses différemment. Le Cameroun, n’est-il plus le Cameroun ? Vous aviez donc, sans le savoir peut-être, rendez-vous avec l’histoire mondiale par ce discours ; rendez-vous que vous avez évidemment manqué. Vous devriez dénoncer « le mensonge et le meurtre » liés à cette vaccination que de lui accorder votre onction.

Vous aurez manqué une réelle opportunité de poser le premier jalon marquant le début de la libération de l’Afrique du joug colonial. L’Afrique que le dictionnaire du XXIe siècle publié par Monsieur Jacques ATTALI présente comme le continent d’immenses génocides et des plus grands charniers. C’est cette vaccination qui devait transformer l’Afrique en de plus grands charniers dans ce siècle ! Souvenez-vous de la déclaration du Directeur Général de L’OMS au début de cette « crise sanitaire » : « L’Afrique doit s’attendre au pire. » Vous vous êtes ainsi compromis. Et Dieu l’a fait savoir dans le ministère qu’il m’a confié, en annonçant tout au long du mois de décembre 2021, au travers des esprits impurs saisis par son Saint-Esprit que, « la coupe du monde se joue au Cameroun ».

Cette « coupe du monde » était votre discours qui devait consacrer « l’obligation vaccinale » au Cameroun, avec effet boule de neige dans toute l’Afrique et dans le reste du monde. Dieu dans sa préscience, a dû intervenir pour atténuer la tonalité et la puissance de persuasion initialement conférées à ce discours par les ennemis de l’humanité, en le faisant manifester vingt fois dans des corps comme démon par son Saint-Esprit, du 02 au 30 décembre 2021.

Vingt fois successives, des démons se nommant « le discours présidentiel » se sont manifestés dans des corps, à l’effet de déclarer qu’ils prophétiques y afférentes, vous avez, non seulement prononcé des malédictions sur l’ensemble de la population camerounaise, à l’exemple de ce que fit NOE à son fils CHAM ; mais aussi, vous avez suscité l’esprit de mort des abîmes contre vous-même. Vous avez ainsi brisé toutes les murailles constituant la barrière spirituelle autour de vous, barrière par laquelle Dieu vous a rendu inaccessible à vos ennemis et ceux de la nation jusqu’à ce jour. Et vous avez enfin, exposé le pays à tous les vents de déstabilisation possibles, en plus de ceux qui existent déjà. Votre discours du vendredi 31 décembre 2021, était naturellement attendu par les camerounais, d’autant qu’il est une tradition. Il était cependant plus attendu par les dirigeants des grandes puissances qui contrôlent ce monde. Il n’avait donc pas qu’un enjeu national. Son enjeu était à la fois national, continental et mondial. Vous êtes en effet, non seulement le patriarche de l’Afrique dont la voix porte ; vous êtes aussi et surtout le Président du Cameroun, le pays choisi de Dieu, pour se révéler au monde entier en ces temps de la fin. Votre pays est, le pays qui porte spirituellement le monde entier actuellement. De ce point de vue, il ne serait pas exagéré de dire que le Cameroun est le monde en miniature. C’est pourquoi il doit être différent de toutes les autres nations et faire les choses différemment. Le Cameroun, n’est-il plus le Cameroun ? Vous aviez donc, sans le savoir peut-être, rendez-vous avec l’histoire mondiale par ce discours ; rendez-vous que vous avez évidemment manqué. Vous devriez dénoncer « le mensonge et le meurtre » liés à cette vaccination que de lui accorder votre onction. Vous aurez manqué une réelle opportunité de poser le premier jalon marquant le début de la libération de l’Afrique du joug colonial. L’Afrique que le dictionnaire du XXIe siècle publié par Monsieur Jacques ATTALI présente comme le continent d’immenses génocides et des plus grands charniers.

C’est cette vaccination qui devait transformer l’Afrique en de plus grands charniers dans ce siècle ! Souvenez-vous de la déclaration du Directeur Général de L’OMS au début de cette « crise sanitaire » : « L’Afrique doit s’attendre au pire. » Vous vous êtes ainsi compromis. Et Dieu l’a fait savoir dans le ministère qu’il m’a confié, en annonçant tout au long du mois de décembre 2021, au travers des esprits impurs saisis par son Saint-Esprit que, « la coupe du monde se joue au Cameroun ». Cette « coupe du monde » était votre discours qui devait consacrer « l’obligation vaccinale » au Cameroun, avec effet boule de neige dans toute l’Afrique et dans le reste du monde. Dieu dans sa préscience, a dû intervenir pour atténuer la tonalité et la puissance de persuasion initialement conférées à ce discours par les ennemis de l’humanité, en le faisant manifester vingt fois dans des corps comme démon par son Saint-Esprit, du 02 au 30 décembre 2021. Vingt fois successives, des démons se nommant « le discours présidentiel » se sont manifestés dans des corps, à l’effet de déclarer qu’ils contiennent « l’obligation vaccinale ».

Et à chaque fois, ils ont été décapités et renvoyés dans les abîmes. Ne soyez donc pas surpris si vos propos en la matière s’avèrent sans grand impact sur les populations camerounaises. C’est parce que Dieu a travaillé en amont de votre discours, pour sécuriser son peuple. Le peuple camerounais est le peuple de Dieu, qu’il a destiné au salut et à un grand destin terrestre. C’est pourquoi, le Cameroun comptera au temps marqué, parmi les premières grandes puissances mondiales. Vous le savez. Devons-nous donc sacrifier un tel destin divin au nom des pressions et menaces de la part de ceux qui dirigent le monde et qui veulent saboter les intérêts de Dieu ? Je crois que non. L’intérêt de Dieu est au Cameroun. Ce qui signifie que Dieu est pour nous et avec nous. Que peuvent donc nous faire des hommes ? Rien du tout. Excellence, Monsieur le Président de la République, Vous tenez votre longévité au pouvoir au Cameroun par la volonté de Dieu qui vous a choisi, pour conduire son peuple, le peuple camerounais auquel il tient tant, depuis toutes ces longues années à la magistrature suprême. Et Dieu vous a particulièrement accordé le présent mandat présidentiel, à cause de cette supercherie de pandémie dont il avait bonne connaissance, sachant pouvoir compter sur votre capacité à résister aux pressions de toute nature qui en sont liées, pour la protection de vos compatriotes. Qu’en avez-vous fait ? Vous venez malheureusement de les livrer aux puissances internationales auteures de cette « crise sanitaire ». C’est Dieu qui vous protège depuis que vous êtes au pouvoir. C’est lui qui protège les camerounais depuis la survenue cette « crise sanitaire ». Ceux-ci vaquent librement à leurs occupations quotidiennes, malgré toutes les activités malveillantes entreprises dans le ciel de leur pays, et le ciel africain alentour. Dieu, par son Saint-Esprit, a saisi et anéanti tous ces fameux virus en quatre versions (COVID 19, COVID 20, COVID 21, COVID 22) sous forme de démons, au cours de l’année 2020. Il a de la même manière saisi et anéanti sous forme de démons, les cargaisons de variants dont vous entendez le nom, au cours des années 2020 et 2021.

Leurs découvertes constituent simplement la preuve matérielle que l’humanité a été menacée à un moment donné par les tyrans de ce monde. Leur nocivité ayant été anéantie, leur apparition est sans danger pour les populations camerounaises et d’ailleurs, quoique vous entendiez. Selon les délivrances prophétiques, ces poisons, les virus comme leurs cargaisons de variants continuent d’être pulvérisés nuit et jour dans le ciel de notre pays, dans le but de démontrer absolument par le Cameroun, et à l’occasion de la CAN TOTALENERGIES 2021, que cette maladie est naturelle et réelle. C’est pour cette raison que vous avez subi « le chantage vaccinal » donnant lieu à tous les chantages possibles autour de l’organisation de cette compétition au Cameroun. Mais, Dieu ne dort ni ne sommeille. Il veille au grain et son dispositif spirituel mis en œuvre, saisit tous ces virus et variants, les expose et les détruit au Tabernacle de la Liberté. Ce ne sont donc pas les mesures barrières que le Gouvernement met en œuvre qui ont produit « les résultats fort appréciables » dont vous parlez. Ce ne sera non plus « le schéma vaccinal complet comme mesure barrière supplémentaire » qui protégera les camerounais. Au contraire ! Il convient à cet égard de vous informer que, cette maladie pourtant devenue pernicieuse comme vous dite, est rendue miraculeusement invisible dans notre pays, grâce à l’intense activité spirituelle organisée et entretenue au Cameroun par le Seigneur depuis son Autel érigé dans mon ministère. N’en déplaise aux détracteurs ! Ladite activité spirituelle permet que le Cameroun soit permanemment recouvert dans ses limites territoriales par le Saint-Esprit de Dieu, et son atmosphère remplie du Précieux Sang de Jésus-Christ.

C’est bien grâce à cette double couverture que, les camerounais mènent déjà à l’heure où vous parlez, la vie normale que vous leur promettez à l’horizon d’un « schéma complet de vaccination » qui n’existe précisément dans aucun pays à ce jour, y compris dans ceux des pays qui revendiquent réellement un taux de vaccination des plus élevés au monde. C’est aussi grâce à cette présence manifeste de Dieu, que le Cameroun demeure debout et inébranlable, en dépit des velléités de déstabilisation à partir des Régions de l’Extrême-Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Je ne m’empêcherais pas de vous citer une déclaration du Pr Élisabeth Carniel, alors Directrice Générale de L’Institut Pasteur à Yaoundé au Cameroun, le 16 novembre 2020, dans le journal français Le Monde. Répondant à une question à elle posée par le journaliste, voici ce qu’elle a dit : « Nous n’avons pas beaucoup avancé pour comprendre pourquoi l’Afrique évolue de manière différente. Au Cameroun, très peu de personnes ont dû être hospitalisées. Peu sont mortes. Le taux d’occupation des lits COVID est de 1%. Le confinement a été peu respecté et aujourd’hui, tout le monde va à la messe ou participe à des rassemblements sportifs sans porter de masques. Quelque chose a protégé la population. Quoi précisément ? Je ne sais pas ? » Si je puis répondre à son questionnement, je lui dirais que, c’est Dieu par son SaintEsprit qui protège le Cameroun. Si cette française pouvait faire une telle déclaration à cette période chaude de l’année 2020, il est à se demander si les confinements et les mesures barrières ont été renforcées depuis lors. Je crois que non. D’une part, les structures construites ou aménagées à coup de milliards de francs CFA, pour
accueillir les malades du COVID 19, ont plutôt été démantelées. Et d’autre part, les fonds alloués par vous au Gouvernement pour préserver la santé et la vie des camerounais, ont été détournés. À mon sens, cette respectable dame voulait clairement dire à sa tutelle qu’il n’y a pas de corona au Cameroun. Et il n’y en a pas eu, en dépit des statistiques des cas, des guéris et des morts que notre Ministre de la Santé Publique s’évertue à fabriquer et à publier. Et en dépit des différentes vagues annoncées par lui (il en est à la 5e à ce jour), sans que les camerounais ne les vivent réellement. C’est à se demander pour qui travaille-t-il. La réalité que je viens de peindre m’amène à vous demander, Excellence, Monsieur le Président de la République : Où est la maladie ? Elle n’existe pas, parce qu’elle est maîtrisée par le Saint-Esprit de Dieu.

Et pourquoi donc la vaccination ; et pourquoi votre « obligation vaccinale déguisée » ? En prenant même l’hypothèse que le vaccin confèrerait l’immunité à un corps à l’égard de l’infection déterminée, selon sa définition originale, aujourd’hui ce n’est pas le cas. Vous le dites fort bien dans votre propos. Vous dites à ce sujet que, « la vaccination permet d’éviter des complications graves de cette maladie ». Elle ne confère donc pas l’immunité recherchée ou souhaitée ; elle ne permet non plus d’éviter des complications tout court, mais seulement celles qui sont graves. Voyez-vous ? La signification du concept de la vaccination a certainement évolué. Ou alors, nous ne sommes tout simplement pas en présence d’une vaccination. De quoi s’agirait-il donc ? Les scientifiques de bonne foi, ou non corrompus, savent en donner réponse : il s’agit de l’empoisonnement à nanoparticules. Excellence, Monsieur le Président de la République, Je conviens avec vous qu’il y a mauvais usage des réseaux sociaux de par le monde, et qu’il faille en user avec prudence et maturité. Mais, ces canaux de communication ont le mérite d’avoir libéralisé la communication publique jadis monopolisée et contrôlée par les seuls politiques. Cela se vérifie encore dans le contexte actuel de crime contre l’humanité organisé par une poignée de personnes représentant moins de 1% de la population mondiale. Depuis décembre 2019 à ce jour, les médias conventionnels ne permettent pas de débat sur « le mensonge de l’heure ». Toute voix dissonante ou discordante est systématiquement suspendue de parole et muselée. Les scientifiques et autres éminences grises mondiaux non corrompus, n’ont dès lors, comme seule alternative de communication, que ces réseaux sociaux pour alerter et éclairer la lanterne des plus faibles, des plus pauvres et des ignorants, par des avis et expériences scientifiques d’experts.

Le cas de nos compatriotes Stella Gwandiku-Ambe Immanuel, médecin aux USA, est un bel exemple en la matière. Au risque de vous contrarier, il n’y a pas que du mauvais dans les réseaux sociaux. Et bien plus, ce sont aussi ces canaux que Dieu utilise pour faire passer son message du salut en ces temps de la fin ; étant donné que les médias conventionnels sont détenus et confisqués par ses ennemis, des antichrists. N’oubliez pas que Dieu aime faire usage des choses viles, négligées, méprisées et même moquées. Le Tabernacle de la Liberté est à ce titre un exemple palpable. Il est une « églisette » méprisée, moquée, brimée, oppressée et persécutée, que Dieu a tout de même choisie d’utiliser, dans le paysage chrétien et religieux camerounais, pour se faire connaître au monde entier en ces temps cruciaux de la fin. Un véritable contraste ! Ce sont ces personnes représentant moins de 1% de la population mondiale qui tiennent les médias conventionnels d’envergure mondiale. Ce sont elles qui tiennent les politiques du monde entier. Ce sont elles qui tiennent la finance mondiale. Ce sont elles qui tiennent pareillement les industries pharmaceutiques et de l’armement. Ce sont elles qui constituent le socle du KO. RO. NA. Ce sont elles, qui font rire ou pleurer ; qui enrichissent ou appauvrissent ; qui offrent la paix ou la guerre où elles veulent à travers le globe terrestre. Ce sont elles qui ont décidé d’éliminer « les inutiles de la terre ». Ils se trouvent derrière BLACKROCK et VANGUARD. Dieu a révélé toutes ces choses au Tabernacle de la Liberté, au cours du mois de décembre 2021 dernier. Gloire à lui ! Excellence, Monsieur le Président de la République, Dieu vous aime. Il tient à aller avec vous jusqu’au bout de la mission qu’il vous a confiée, et sauver votre âme.

C’est pourquoi, il exige que vous vous repentiez promptement en disant la vérité aux camerounais, aux africains et au monde entier, sur cette prétendue maladie qui sème la mort, plonge les moins-nantis dans un excessif endettement inutile et qui dérégule la vie socioéconomique mondiale. Dieu aurait souhaité, face aux pressions et menaces que vous avez subies, que vous préfériez mourir martyr au nom de la vérité, comme l’a si bien fait le défunt Président de TANZANIE, John POMBE MAGUFULI. Celui-ci n’est-il pas au ciel avec lui ?

C’est Dieu qui vous a toujours protégé et soutenu jusqu’ici dans toutes les épreuves que vous avez connues dans vos délicates fonctions présidentielles. Il n’allait pas vous abandonner au milieu des pressions et menaces que vous subissiez et que vous continuerez certainement à subir dans cette mouvance de l’implantation du Nouvel Ordre Mondial. Vous n’aviez pas besoin de vous compromettre. Souvenez-vous donc de ce que Dieu fit du Roi Saül qui lui avait désobéi, et qui ne s’était point repenti (1 Samuel, chap. 15 à chap. 31).

Souvenez-vous aussi de ce qu’il fit du Roi David qui, après avoir commis adultère et meurtre, avait su faire usage de son don de repentance (2 Samuel, chap. 11 et chap. 12 ; Psaume 51). Je prie à cet égard que Dieu vous accorde le même don de repentance qu’avait manifesté le Roi David, un homme selon le cœur de Dieu. Au lieu de vous morfondre dans le remords après votre discours, je prie que, vous sachiez entendre la voix de Dieu, que vous vous repentiez de votre péché, et que vous donniez votre vie à son Fils Jésus-Christ. Je vous prie d’agréer, Excellence, Monsieur le Président de la République, l’expression de mon profond respect, et de mes prières appuyées par celles de toute la communauté chrétienne du Tabernacle de la Liberté, afin que Dieu vous fasse miséricorde.

Pièce jointe :

-01 clé USB contenant les 20 fois de l’esprit discours présidentiel du 02 au 30 décembre 2021

-01 ouvrage

La Piété Révérend Caleb NGOA ATANGANA Pasteur-Évangéliste

Rejoignez notre newsletter!