Vous-êtes ici: AccueilActualités2018 10 23Article 449216

Actualités of Tuesday, 23 October 2018

Source: camer.be

Etoudi 2018: Ndam Njoya a sacrifié sa campagne pour une retraite spirituelle

L’hypothèse de la maladie disparaît d’elle-même. L’hypothèse de la maladie disparaît d’elle-même.

Le candidat à l’élection présidentielle sous la bannière de l’Udc, se serait sacrifié à travers une retraite spirituelle pour permettre de juguler la crise post électorale au Cameroun. Il l’a fait au détriment de sa candidature qui en a pris un sacré coup.

La proclamation des résultats ce lundi, 22 Novembre 2018 par le conseil constitutionnel marque la fin du processus électorale de la présidentielle 2018. L’unique moment solennel attendu pour l’instant reste la prestation de serment par le président nouvellement élu, Paul Biya, qui succède à lui-même. Ce que l’on retient de cette échéance électorale, c’est la ferveur militante et l’enthousiasme de certains néo politiciens qui ont le temps de la campagne électorale, cristallisé les attentions des citoyens. Les camerounais autrefois découragés de la chose politique se sont montrés plutôt très réceptifs, manifestant ainsi la volonté du changement. Une attitude très appréciée par les responsables politiques de l’Union Démocratique du Cameroun, après leur séjour dans le Sud où ils ont dit trouver une population curieuse qui posait sans cesse des questions sur le projet de société.

LIRE AUSSI: Résultats de la présidentielle: première réaction officielle de Paul Biya

Absent de la scène politique nationale en pleine campagne électorale des élections dont il était candidat, le Dr Adamou Ndam Njoya n'apparaît en public que le jour des élections, présentant un look étrange d'un homme âgé à la barbe blanche, on dirait le fils du père céleste venu des cieux pour le salut de l'humanité. Cette posture étrange aura suscité des interrogations et des commentaires. Grave encore sur les réseaux sociaux où nombre d'internautes, n'ont pas donné de cadeaux au tout puissant maire de Foumban. En dehors du radicalisme religieux soulevé par certains pour justifier sa posture, d’autres ont par contre évoqué l'hypothèse de la maladie.

Des rumeurs à plusieurs reprises à Foumban, ont d’ailleurs annoncé sa mort. Une raison sérieuse qui justifie sa défaite dans le Noun où il règne en maitre absolu depuis 25 ans. Rencontré au lendemain de cette présidentielle alors qu'il était en séjour de travail à Bafoussam, Youmo Koupit Adamou, membre du bureau politique de l'Union démocratique du Cameroun (Udc) a permis de lever l’équivoque sur la question. "Le président a eu un petit problème de santé depuis le mois de ramadan. Il est allé se faire soigner et, il lui a été demandé d'observer un temps de repos. Ce qu'il a fait. Après cela il est allé même pour le shake-up et tout allait déjà bien'', s'est confié le membre du bureau politique de l'UDC.

Le dialogue républicain avorté !

En écoutant la réaction du représentant de l’UDC, l’hypothèse de la maladie disparaît d’elle-même. Selon lui, son président national aura été déçu par l’attitude du chef de l’Etat, Paul Biya qui, contre toute attente, aura rejeté en sourdine l’idée de l’organisation du dialogue Républicain, alors sollicité par Adamou Ndam Njoya pour éviter le chaos au lendemain de la présidentielle. "Longtemps avant la présidentielle, le président de l'UDC, le Dr Adamou Ndam Njoya, dans sa vision, s'était rendu compte du vent de la déstabilisation qui pourrait surgir au Cameroun. Il a saisit Paul Biya par écrit demandant l'organisation d'un dialogue républicain avant la présidentielle pour éviter le chaos qui planait. Une idée que le président Biya avait d'ailleurs appréciée. Mais seulement, notre président national a été stupéfait lorsque les opérations électorales ont été lancées sans plus tenir compte de cette proposition. À partir de cet instant, il a décidé de faire une retraite spirituelle pour la paix au Cameroun. Durant tout ce temps il priait et jeunait'', poursuit Youmo Koupit Adamou.

Une vraie pénitence qui expliquerait le look d'Adamou Ndam Njoya. Il fallait garder cette posture jusqu'à la fin de ses prières, afin que celles-ci soient exhaussées du très haut. Des explications du membre du bureau politique de l’UDC, il ressort que son candidat devait selon le programme de campagne intervenir les deux derniers jours sur l'antenne télé de la Crtv pour s'adresser au peuple camerounais et à ses électeurs. Mais ce dernier, ne pouvant pas déjà se raser décida de laisser tomber.

LIRE AUSSI: Réélection de Paul Biya: content, Amougou Belinga augmente le salaire de ses employés

S’il ya des mérites reconnus chez certaines formations politiques pour leurs implications dans la communication politique, certaines autres ont encore du mal à s’adapter à la nouvelle donne. Des initiatives pareilles mériteraient une vraie communication non seulement pour préparer l’opinion sur la nouvelle posture de Ndam Njoya le jour des élections, mais aussi vendre l’image d’un leader de l’opposition et candidat à l’élection présidentielle qui aura choisit de se sacrifier pour le bien commun des camerounais. Et si l'attitude de Ndam Njoya était une inspiration divine pour éviter le chaos au Cameroun ?

Rejoignez notre newsletter!