Vous-êtes ici: AccueilInfos2017 10 01Article 422280

General News of Sunday, 1 October 2017

Source: cameroon24.net

Ebolowa: la riposte du Sud contre la violence et la sécession des anglophones

C’est par une méga marche citoyenne dédiée à la paix le long de l’axe principal de la cité capitale du Sud que les populations des différentes aires culturelles, les élites venant des quatre départements, les leaders associatifs ont tenu le 30 septembre dernier à exprimer leur volonté conjointe à celle de la large majorité des citoyens Camerounais à demeurer unis dans la diversité et la paix. Opération menée sous la conduite du délégué permanent régional du comité central du Rdpc pour le Sud.



Au terme de cette marche pour la paix au Cameroun qui aura durée plus d’une heure d’horloge, Jacques Fame Ndongo alors délégué permanent régional du comité central du Rdpc pour le Sud a tenu à rendre compte au gouverneur de la région du Sud Félix Nguelé Nguelé qui attendait les marcheurs au carrefour An 2000. Ici, il était question de parler non seulement du but visé, de la vision et du déroulement de la marche. Mais aussi, de dire à l’autorité administrative, la position des populations de la région du Sud relativement aux événements dans le Sud et le Nord ouest du Cameroun.

Pour Jacques Fame Ndongo par cette marche, il est question d’implémenter le vivre heureux et ensemble dans la région du Sud. Paul Biya est la seule personne qui a donné au Sud ce qu’il a aujourd’hui, et ce qu’il attendra. Les bienfaits du développement dans la région sont nombreux, pour exemples les routes, l’électrification, les barrages, les écoles il serait fastidieux de tout lister. Ainsi, toute la région reste donc unie aux idéaux du président national du rassemblement démocratique du peuple Camerounais (Rdpc), ce même Sud est prêt à lui accorder un suffrage de 100 pour 100 de voix l’année prochaine. Mais aussi, a tous ceux que le Rdpc présentera comme candidats dans toutes les sections.

Confirmation faite, aucune circonscription électorale ne doit échapper au Rdpc parce qu’il est le seul parti capable de réaliser les rêves des Camerounais, capable de donner ce qu’ils veulent. Pour Jacques Fame Ndongo, le Sud ne demande rien parce que Paul Biya connait tous leurs problèmes, étant mieux informé que tous. Il sait ce qu’il a donné, ce qu’il donne et ce qu’il donnera. Pour dire qu’il n’y a pas de marchandage ou surenchère dans la région du Sud. Une manière de confirmer leur oui à Paul Biya, au Rdpc et au renouveau national. Pour Edouard Akam Mfoumou les revendications ne sont pas interdites.

Ce qui est condamné ici, c’est le recours à la violence et à la sécession. Parce que ce pays a été bâti par l’ensemble des Camerounais depuis plusieurs années, le détruire ne saurait être une chose heureuse pour les citoyens. Par contre, les problèmes soulevés peuvent s’exprimer démocratiquement. Et le chef de l’état en tant que père de la nation, se fera le devoir d’examiner et d’y apporter des solutions. Pour le représentant de la communauté du Nord-ouest dans le Sud, environ 2000 personnes originaires de cette partie du pays vivent paisiblement dans la région du Sud.

image: http://www.cameroun24.net/public_html/images/news/marche_rdpc_contre_scessession_fame_et_gouvrneur_670.jpg

marche_rdpc_contre_scessession_fame_et_gouvrneur

Plusieurs parmi eux y sont arrivés très jeunes, aujourd’hui ont fait des mariages ici et ont de larges familles. Tous se sentent heureux dans la région du Sud, et doivent ainsi développer l’esprit de la paix en esquivant tout ce qui peut mener à la violence. Idem pour les porte-parole des communautés Haoussa et Bamoun qui ont exhorté les uns et les autres à œuvrer pour la paix au Cameroun. Pour Michel Meva’a Me Boutou secrétaire général du sénat, il est question d’envoyer aux Camerounais de ces régions, un message d’unité car, le Cameroun est un et indivisible. Un message de solidarité qui renvoie tout les citoyens au respect des valeurs de dialogue. Nous pensons que de ce côté, il y a des citoyens Camerounais qui aiment leur pays et ne voudront pas que le désordre s’y installe.

Les leçons se dégagent au terme de la marche citoyenne, à mesure que les marcheurs s’avançaient, les rangs grandissaient involontairement. Ce qui constitue un indicateur sérieux de la nécessité à un retour au calme pour tous. C’est une invite à la préservation des acquis par l’adoption d’une politique de la main tendue. C’est une invite qui engage chacun à mettre le Cameroun au dessus des égoïsmes personnels, afin qu’on s’éloigne de la désinformation et de l’instrumentalisation des populations. Le Cameroun est la propriété de tous les Camerounais. On appelle de tous les vœux, à un retour pacifique à la normale.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter