Vous-êtes ici: AccueilInfos2016 07 04Article 379359

Opinions of Monday, 4 July 2016

Journaliste: Le Comité De Libération Des Prisonniers Politiques

Du BBJ2 … au B767 … à Albatros


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Après avoir rendu caduc le contrat avec GIA, le Cameroun, représenté par le Ministre Michel MEVA’A MEBOUTOU, a signé directement avec BOEING un contrat portant sur l’acquisition du BBJ2 YD408. Ce contrat a été daté du 15 novembre 2002.

#AtanganaMebara Par la suite, le Cameroun a à nouveau changé d’avis sur la question estimant que le BBJ2 ne répondait plus à ses besoins ainsi qu’il ressort des instructions du Secrétaire Général de la Présidence de la République Jean-Marie Atangana Mebara à l’Ambassadeur du Cameroun aux États-unis MENDOUGA Jérôme rappelé en ces termes dans le Procès-Verbal de l’audition de ce dernier du 31 août 2009 devant le Juge d’instruction:

« Monsieur l’Ambassadeur, nous ne voulons plus de cet avion, il faut un avion de plus grande capacité et autonomie de vol. Demandez à BOEING ce qu’il peut offrir. … ».

L’Ambassadeur MENDOUGA Jérôme a versé aux débats un mémorandum sur l’achat d’un BOEING par l’État du Cameroun, daté de juillet 2008 dans lequel il écrit ce qui suit:

« Le Ministre d’État, Secrétaire Général de la Présidence, M. Jean Marie ATANGANA MEBARA, m’appellera aussi au téléphone quelques semaines après, pour me dire que l’appareil BBJ n’est plus le bon choix, que cet appareil commandé auparavant doit dès lors être abandonné et qu’il faudrait plutôt approcher Boeing pour qu’en substitution, il propose quelque chose qui puisse mieux répondre aux exigences de capacité et d’autonomie de vol ….

Le Ministre d’Etat Atangana Mebara me demandera ensuite d’obtenir une proposition de Boeing précisément pour le type 767 ….

Il apparaît en tout état de cause qu’il y a du temps à passer avant de disposer de l’aéronef à acheter, en considération d’une part de l’impératif des échéances de livraison dictées par les chaînes de production …. D’où l’idée émise par Boeing d’une solution dite intérimaire par le leasing d’un appareil qui peut ainsi être très rapidement mis à l’entière disposition du contractant. Je rapporte également cette idée. …

Le Ministre d’État m’ayant demandé d’approfondir la question avec Boeing, finit par m’informer que la formule de leasing en tant que solution intermédiaire, emporte la décision. …

L’opération, partie de la commande d’un appareil BBJ non honorée se transformera en un projet d’achat d’un B767 qui passera par une solution intérimaire de leasing de l’appareil dit « Albatros ». … »

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter