Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 24Article 630013

Actualités of Wednesday, 24 November 2021

Source: Ouest Échos

Drame à Douala: il perd son épouse trois jours seulement après le mariage

Agée de vingt ans était une drépanocytaire qui était arrivée à la fin de son cycle de vie Agée de vingt ans était une drépanocytaire qui était arrivée à la fin de son cycle de vie

Le jeune Eloge âgé de trente ans n’a pas eu le temps de consommer son mariage car sa jeune épouse a subitement succombé suite à un malaise.

Faut-il donner raison aux parents qui autrefois s’impliquaient à fond dans le choix de la future partenaire de vie de leurs fils en prenant la peine de bien fouiller au préalable dans la famille de la fiancée avant de donner leu feu vert pour le mariage. Arguant le fait que cette pratique est éculée nos jeunes d’aujourd’hui imposent plutôt à ces parents leur choix après des rencontres fortuites jugées à tort d’amoureuses.

Malheureusement très souvent ce mépris des enfants pour la voie de leurs parents au profit de leur propre option jugée plus moderne débouche sur dés unions ratées parfois.même aux drames. C’est ce qui est arrivé à l’un d’eux, le jeune Eloge Tsakem âgé d’une trentaine d’années, originaire du groupement Foto dans le département de la Me-noua technicien en bâtiment dans la ville de Douala.

Plusieurs fois son père et sa mère l’avaient fait venir au village et lui ont présenté de belles jeunes filles qu’ils souhaitaient le voir épouser. Mais à chaque tour il a décliné leurs propositions en demandant à ses géniteurs de prendre patience car le moment venu il leur présentera lui-même la femme de sa vie.

C’est qu’il a fait récemment imposant à ses parents d’aller demander la main de cette dernière. Ces démarches traditionnelles ont été faites et le mariage coutumier célébré. Malheureusement après être retourné à Douala avec sa femme d’où il l’avait d’ailleurs trouvée, le mariage n’a pas eu le temps d’être consommé. En effet trois jours seulement après leur union, la femme est subitement décédée suite à un malaise. Et voilà notre pauvre jeune Eloge devenu veuf à peine marié.

Selon ce que nous ont révélé nos investigations, la fille’ âgée de vingt ans était une drépanocytaire qui était arrivée à la fin de son cycle de vie. Son mari qui était moins instruit qu’elle, s’était fait trompé par cette dernière sur l’état réel de sa santé. En effet au lieu qu’ils aillent ensemble faire leurs examens médicaux prénuptiaux la fille a préféré qu’ils le fassent séparément.

Elle lui a alors présenté des faux documents d’où il n’a pu détecter le faux vu son niveau scolaire assez bas et aussi son aveuglement causé par l’amour envers sa dulcinée. Même les parents moins nantis intellectuellement se sont eux-mêmes inquiétés de cette situation anormale par rapport à ces examens médicaux mais leur fils les a rassurés.

Dans cette affaire la belle famille s’est montrée complice. Elle connaissait bien évidemment l’état maladif de leur fille mais s’en est gardée de le dévoiler ceci dans l’espoir de la voir leur laisser un rejeton avant la fin de sa vie sur terre. Le destin ne l’a pas voulu ainsi et a démasqué assez tôt la mascarade. Sans doute pour le bien de tous car qui sait quel genre d’enfant la fille drépanocytaire aurait laissé au monde avant de s’en aller?

Rejoignez notre newsletter!