Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 05Article 622012

Faits Divers of Tuesday, 5 October 2021

Source: www.camerounweb.com

Douala : une dame kidnappe son neveu de 11 ans et tente de le vendre

Image de l'enfant et de la tante Image de l'enfant et de la tante


• Le client qui devrait acheter l’enfant était déjà prêt

• La police retrouve l’enfant suite aux plainte des parents

• L’enfant a été retrouvé saint et sauf


Le trafic des enfants est une réalité au Cameroun. Les enfants qui sont l’objet de ces genres de pratiques subissent des traitements qui ne sont pas loin de l’esclavagisme des temps modernes. Dans la chaîne de ce trafic ignominieux, l’on retrouve parfois des parents proches. Ceux-ci, sans scrupule, livrent, mieux, vendent leur enfant à des réseaux aussi bien sur le territoire national qu’à l’étranger. Ces enfants qui sont chosifiés sont exploités de la plus vile des manières. L’un d’eux vient d’échapper de justesse à ce triste destin.

Les faits que nous allons relater se déroulent à Douala. Selon des sources contactées par camerounweb.com, un enfant âgé de 11 ans a été simplement kidnappé par sa tante au quartier PK19. Cette dernière va retenir sa victime chez elle jusqu'à le confier à un jeune homme prénomme Junior qui devait ensuite vendre l'enfant à un individu à Edea. Inquiets de n’avoir plus des nouvelles de leur enfant, les parents directs de l’enfant vont se plaindre à la Police. C’est la plainte de ceux-ci pour enlèvement d'enfant qui a permis à la police du 17e arrondissement de mettre en branle une enquête rapide qui aboutira à cette découverte. La tante en question a été arrêtée et l'enfant, retrouvé sain et sauf.

La tante en question devrait s’expliquer devant les autorités judiciaires et répondre de ses actes. Rappelons que l’une des formes récurrentes de la traite des enfants organisée au Cameroun consiste en un système qui associe des parents - qui cèdent leurs enfants pour des sommes dérisoires - à des intermédiaires chargés d'envoyer et de placer ces enfants chez des employeurs qui, à leur tour, utilisent leur force de travail. Ces employeurs leur reversent de l'argent, dont la majeure partie est généralement partagée entre l'intermédiaire et les parents.

Rejoignez notre newsletter!