Vous-êtes ici: AccueilInfos2017 03 10Article 408115

General News of Friday, 10 March 2017

Source: camerdirect.com

Douala: un ouvrier tombe d’un étage et fonce dans un puits


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

La foule s’agite quand les reverains sortent « STANLEY » du puits d’environ 20 mètres. Il a la nuque ouverte et pratiquement inanimé. Pour certains il est mort. Mais ses frères font tout pour l’amener à l’hôpital général de Douala ,où finalement l’homme est déclaré mort.

La scène se passe hier Mercredi, aux environs de 12h au quartier MAKEPE MONDE UNI dans l’arrondissement de Douala 5. « STANLEY » de son vrai nom. Nzotchi Lucas est en train de faire un décoffrage au premier étage d’un immeuble en construction. Il tire sur une planche elle résiste. Le monsieur de 43 ans perd l’équilibre et fait une chute.

Il se brise la nuque sur le bord du puits juste en dessous et fini au fond .Son frère avec qui il travaillait, étant allé chercher du sable avec la brouette, constate l’absence de Stanley au poste. C’est son chapeau posé juste à côté de la fosse qui va attirer l’attention du petit frère. Il jette un coup d’œil et aperçoit la paires de babouches qui flottent.

C’est la panique générale et il appelle au secours. Les voisins accourent. Mais personne n’a une solution immédiate pour venir à l’aide à l’infortuné au fond du puits depuis environs 20 minutes. À l’aide d’une motopompe, l’eau est ex filtrée et l’on aperçoit l’ouvrier. Un jeune homme est envoyé à l’intérieur grâce à une échelle .Avec une corde, il épingle la ceinture de Stanley. Les secouristes sans aucune qualification , tirent sur la corde jusqu’à la moitié du parcours. La « charge » cède et regagne à nouveau le fond.

La femme de Stanley et la foule hurlent de douleur. La scène est insoutenable. La deuxième tentative sera la bonne et l’homme est sorti du puits.
Il est actuellement à la morgue de l’hôpital Adlucem de sable. STANLEY était originaire des Bamboutos dans l’ouest Cameroun (Mbouda), arrondissement de Babadjou. Le 18eme a ouvert une enquête pour en savoir plus.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter