Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 24Article 624742

Actualités of Sunday, 24 October 2021

Source: www.camerounweb.com

Douala: accusé de pédophilie, un étudiant tchadien malade enchaîné à l'hôpital Laquintinie

Le jeune étudiant sur son lit Le jeune étudiant sur son lit

• Le jeune étudiant est en prison depuis l'année dernière

• Son nom, Alafi Wangna-Mou

• Il est accusé d'avoir violé une mineure


La rédaction de CamerounWeb a appris que le jeune Alafi Wangna-Mou, étudiant à l'université de Douala est actuellement très malade et hospitalisé à l'hôpital Laquintinie de Douala.

L'étudiant selon nos informations, a été hospitalisé dans des conditions inhumaines. Il a été enchaîné au lit d'hôpital, comme on peut le constater dans la photo d'illustration de cet article.

"Alafi Wangna-Mou, étudiant à l'université de Douala en prison depuis l'année passée est accusé avoir violé une fillette, selon ses proches et est actuellement à l'hôpital Laquitinie de Douala dans un état dégradant et enchaîné. Un cris de cœur est lancé par l'association des étudiants Mossey avec la grande Association des étudiants tchadiens à Douala à travers un communiqué publié aujourd'hui", écrit notre source.

Début octobre, l'on se rappelle que 19 étudiants de nationalité tchadienne ont été arrêté par des policiers lors d'un contrôle, alors qu'ils rentraient chez eux. Les alertes lancées par les 19 étudiants tchadiens sont parvenues à la rédaction de CamerounWeb. Ces étudiants expliquent dans leur message, qu'ils ont été retenus dans un poste de contrôle et abandonnés par le bus de DANAY EXPRESS dans la nuit de 06 0ctonbre 2021 vers minuit, alors qu'ils ont des papiers conformes.

"Nous sommes 19 étudiants Tchadiens au Cameroun en destination de Ngaoundéré retenus et abandonnés par le Bus immatriculé 768 de l'agence DANAY EXPRESS aux environs de 22h à Mbé, une localité située à l'entrée de de la falaise", écrivaient-ils.

"C'est lors d'un contrôle à Mbé, pendant que nous étions retenus par les agents de poste de contrôle que le bus a décidé de partir, nous laissant à la merci de la nature. Le contrôle était fini et pendant que nous arrivions pour monter, le bus a quitté. Nous interpellons les autorités Tchadiennes et consorts par rapport à cette situation désolante", ont-ils ajouté dans une alerte parvenue à la rédaction de CamerounWeb.

Rejoignez notre newsletter!