Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 29Article 625693

Politique of Friday, 29 October 2021

Source: www.camerounweb.com

Décentralisation au Cameroun : l’UE ne cache pas sa déception

Image illustrative Image illustrative


• L’Ambassadeur Philippe Van Damme était à Douala

• Après son départ, l’UE a fait une réaction sur la décentralisation au Cameroun

• Bruxelles reste convaincue que la décentralisation est un bon système pour le Cameroun


La crise identitaire dans laquelle est plongé le Cameroun depuis quelques années avec la guerre dans le NOSO comme point d’orgue, continue de créer des préjudices au pays. Aujourd’hui, le débat se pose toujours avec acuité pour savoir quelle est la forme idéale à adopter pour la gouvernance locale et le retour de la paix. Certains prônent l’Etat fédéral alors que d’autres estiment que la solution réside dans l'Etat ’unitaire. Les positions sont tranchées. Mais, la situation devient de plus en plus préoccupante. L’Union européenne ne s’en cache plus.

Après la visite de son ambassadeur, Monsieur Philippe Van Damme, le 27 octobre 2021 à Douala, l’Union européenne n’a pas mâché ses mots sur le processus de décentralisation entamé au Cameroun depuis 1996 (Loi constitutionnelle n° 96/016 du 18 janvier 1996 portant révision de la constitution du 02 juin 1972).

La visite à Douala de l’ambassadeur de l’Union européenne au Cameroun et en Guinée équatoriale, Monsieur Van Damme, a été marquée par un tweet de l’Union européenne posant clairement sa conviction que l’Etat du Cameroun, en choisissant la décentralisation comme système de gouvernance de sa cité a fait le choix du meilleur système de gestion de ses ressources économiques, humaines et sociales possibles. « Nous sommes convaincus que le processus de décentralisation, vu comme un système de gouvernance économique, sociale et politique, est un instrument clé pour répondre aux multiples défis du développement », lit-on sur la page de la Délégation de l’UE.

Cette réaction traduit inexorablement un état d’esprit d’insatisfaction par rapport à ce qui se fait actuellement. Il va sans dire que l’Union européenne trouve des insuffisances notoires au système de décentralisation camerounais. C’est donc une invitation à l’autorité pour revoir sa copie. La balle est maintenant dans le camp du pouvoir central de Yaoundé, incarné par Paul Biya, qui bouclera dans quelques jours, ces 39 ans au pouvoir.

Rejoignez notre newsletter!