Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 15Article 628456

Politique of Monday, 15 November 2021

Source: Mutations

Crise au RDPC: 103 militants démissionnent à l’Est

Ils évoquent la violation des textes lors des dernières opérations de renouvellement Ils évoquent la violation des textes lors des dernières opérations de renouvellement

Issus de la section Haut-Nyong Sud 2 a Messok, ils évoquent la violation des textes lors des dernières opérations de renouvellement des organes de base et la marginalisation de leur localité par l’administration

La lettre du 10 novembre 2021, adressée au secrétaire générai du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) par la section Haut-Nyong Sud 2 à Messok, département du Haut-Nyong, région l’Est, porte la signature de 103 militants de cette unité politique. Ces derniers ont décidé de claquer la porte au parti de Paul Biya. Pour justifier leur départ du parti au pouvoir, les démissionnaires évoquent la violation des textes du parti, observée lors des dernières opérations de renouvellement des bureaux des organes de base, il y a quelques mois.

« Les dernières consultations électorales au sein du parti pour le renouvellement des bureaux des organes de base nous ont une fois de plus laissé un sentiment de frustration et de mépris. Nous nous retrouvons avec des dirigeants tant au sein de la commune qu’à la section, qui nous sont imposés par des méthodes qui ne reflètent pas le cinquième de notre volonté à la base », écrivent-ils. Ces derniers dénoncent également le fait que « les instructions et les consignes pour le bon déroulement des différentes opérations ne sont jamais respectées sur le terrain à cause des intérêts égocentriques qui embrigadent la liberté d’une grande frange des militants, de Messok ».

En plus, les frondeurs dénoncent l’attitude de la hiérarchie du Rdpc, tant au niveau régional que national, qui se traduit par l’ignorance systématique de toute les requêtes et réclamations après ces opérations. « Ces requêtes n’ont jamais connu une suite favorable, ce qui nous fait penser que celles-ci ne sont jamais examinées, tant au niveau départemental que régional ou même au niveau du comité central », s’offusquent-ils.

Cette démission collective fait suite à celle de Jean Marie Aléokol Mabieme, un militant de base de cette section et enseignant, contenue dans une lettre adressée à Jean Nkuete, secrétaire général du comité central le 07 novembre dernier

Sur un autre aspect, les frondeurs évoquent la marginalisation dont Messok est victime pour tourner le dos au parti de Paul Biya dans cette localité de l’Est. « Cette situation s’ajoute au malaise qui perdure dans notre communauté qui n’a jamais reçu autant qu’elle a toujours donné aux victoires du Rdpc dans le département du Haut-Nyong. Malgré nos ressources, Messok se sent particulièrement mal aimé. Nous sommes comme les orphelins de la République. Aucun fils de Messok a rang de directeur de l’administration centrale encore mois de chef de service », regrettent les auteurs des différentes lettres de démission.

Des sources bien introduites dans le camp de ceux qui ont décidé de tourner le dos au Rdpc. « les démissions actuelles ne constituent que la première vaque car, nous sommes déterminés de vider le Rdpc de ses militants et effacer ce parti dans la carte politique de Messok », apprend-on.

Rejoignez notre newsletter!