Vous-êtes ici: AccueilInfos2017 12 03Article 427571

General News of Sunday, 3 December 2017

Source: cameroon-info.net

Crise anglophone: le CPP préconise une solution politique


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Dans un communiqué rendu public ce samedi 2 décembre 2017, le parti estime que la solution à la crise qui sévit dans les deux régions anglophones ne saurait venir du Gouvernement en place.

Après la sortie du Chef de l’Etat qui condamnait fermement l’assassinat de policiers, gendarmes et militaires dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le gouvernement s’apprête à déployer une nouvelle fois un important dispositif sécuritaire dans ces deux régions anglophones du pays. Le Ministre délégué à la Présidence chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo a réuni le vendredi 1er décembre 2017, plusieurs hauts cadres de son département ministériel et de la délégation générale à la Sûreté nationale, les hauts gradés de l’armée et de la Police pour statuer sur la dégradation de la situation sécuritaire dans ces deux régions du pays.

« A la suite de la déclaration de monsieur le président de la République, chef de l’Etat, chef des armées et dans laquelle il disait entre autre que le Cameroun est victime des attaques à répétition des bandes de terroristes qui se réclament d’un mouvement sécessionniste, il nous appartenait d’arrêter des mesures concrets de mise en œuvre immédiate de cet engagement politique des chefs des armées. Et le processus va se poursuivre jusqu’ à ce que cette situation incommode que nous vivions soit éradiquée », a déclaré l’ancien gouverneur de la Région du Littoral.

Le Cameroon People’s Party (CPP) tout en condamnant une nouvelle fois ces assassinats des hommes en tenue tient une nouvelle fois le Gouvernement pour principal responsable de l’enlisement de la crise. Le parti estime que « l’annonce de mesures sécuritaires renforcées pour s’attaquer aux « terroristes sécessionnistes » ne constitue en aucun cas une réponse aux problèmes de fond qui sont depuis longtemps mis sur la table ». « Quand bien même une certaine « sécurité » viendrait à être restaurée, ajoute le parti, elle ne réglera pas le problème politique que constitue cette question anglophone. C’est l’absence de réponses à cette question politique qui continuera de fournir les arguments à toutes formes d’escalades. »

Selon le parti de Kah Walla, les camerounais doivent se rendre à l’évidence que la solution à cette crise anglophone ne saurait venir du gouvernement de Paul Biya. « L’heure est à l’action commune de toutes les forces vives pour assurer une transition politique pour notre pays et pour travailler sur une véritable refondation des piliers de notre nation. Nous devons agir pour construire un pays uni, fier de sa diversité, ayant une forme de l’Etat qui permettra à chaque camerounais de se sentir pleinement citoyen au sein de notre beau pays. De toute évidence, nous ne pouvons le faire avec le régime en place », explique le parti dans un communiqué rendu public ce 2 décembre 2017.

Le Cameroon People's Party appelle par ailleurs les camerounais à redoubler de vigilance afin que « la guerre officielle contre les criminels et les auteurs d’actes de violence ne devienne la guerre officieuse à tous ceux qui contestent le système de gouvernance de Paul Biya ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter