Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 06 16Article 441530

General News of Saturday, 16 June 2018

Source: camerounweb.com

Crise anglophone: Paul Biya veut (enfin) dialoguer avec les sécessionnistes

L’information semble être surréaliste mais elle émane du gouverneur de la région du Sud-Ouest Okalia Bilai généralement connu pour son intransigeance à l’égard des sécessionnistes.

LIRE AUSSI: Crise anglophone: la société civile opte pour le dialogue

Selon le premier responsable de la région du Sud-Ouest, qui est devenue l’épicentre de la crise anglophone, le président de la république Paul Biya « a demandé qu’on appelle au dialogue ». Cette décision est révélatrice du chao qui règne dans cette partie du pays. Mais Okalia Bilai précise que « ça ne peut se faire avec les gens qui se trouvent dans les brousses ». Le dialogue dont fait référence Yaoundé va être inclusif. Pour se faire, le gouverneur demande « aux autorités traditionnelles et aux élites de mobiliser les populations pour que le dialogue se fasse ».

LIRE AUSSI: Ambazonie: grave crise au sein de l'armée camerounaise

En effet depuis le déclenchement de la crise une grande partie des sécessionnistes s’est réfugiée dans les forêts d’où il sort pour attaquer les positions de l’armée régulière faisant plusieurs victimes d’un côté comme de l’autre. La communauté internationale, y compris l’ONU, a appelé les deux parties au dialogue. Plusieurs organisations de la société civile ont emboîté le pas à la communauté internationale demandant elles aussi un règlement pacifique de la crise.

LIRE AUSSI: Brouille entre Biya et les USA: Ernest Obama fait des révélations

L’on se rappelle qu’à son retour d’un séjour en Suisse, Paul Biya avait sifflé la ‘fin de la récréation’ faisant ainsi intervenir l’armée contre les groupes qui procédaient à l’exécution des éléments des forces de sécurité dépêchés dans la région. Cette décision a conduit à l’aggravation de la situation avec la radicalisation des positions dans le camp ‘ambazonien’