Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 10Article 627763

Actualités Criminelles of Wednesday, 10 November 2021

Source: Kalara

Crime crapuleux à Yaoundé: il tue son frère à cause d’une bouteille de whisky

L’accusé a toujours reconnu les faits L’accusé a toujours reconnu les faits

A l’occasion d’une fête célébrant de nouveaux galons militaires, une bouteille de whisky avait été remise à l’accusé pour la partager avec ses frères. Ce dernier, qui avait gardé rancune à la victime, refusait alors de lui donner le verre qui lui était destiné. Une altercation s’en est suivie. Et le pire est arrivé.

Depuis l’enquête préliminaire jusqu’à avoir tué son cousin et ami Evariste Effa à l’aide d’un poignard. 11 fait l’objet d’un mandat de détention provisoire à la prison centrale de Yaoundé Kondengui depuis le 12 février 2020. Le ministère public et M. Assiga Pierre Paul le père de la victime, l’accusent de meurtre devant le Tribunal de grande instance (TGI) du Mfoundi. Les débats ont été ouverts dans cette affaire le 5 novembre 2021 dans une formation collégiale et en l’absence de la famille proche du défunt. Les faits ont été relatés par le représentant du ministère public.

Il ressort du procès-verbal de l’enquête préliminaire que le 25 mai 2019, au quartier Ayené à Yaoundé, au cours d’une cérémonie festive, une altercation est née entre Apollinaire Aristide Angue et Evariste Effa. Cette bagarre tirait sa source d’une querelle relative à une bouteille de whisky. L’accusé reprochait à son cousin et ami d’avoir confisqué h bouteille de whisky qui leur avait été offerte auparavant En fait, au cours de la cérémonie dite «d’arrosage des galons», M. Angue Apollinaire Aristide avait reçu une bouteille de whisky pour le partager avec ses frères.

A ce moment-là, il a déclaré ceci à la victime : «Tout le monde peut boire ce whisky sauf toi». Une bagarre s’est déclenchée entre frères et Apollinaire Aristide Angue s’est saisi d’un poignard et a blessé mortellement son cousin à la poitrine. Ce dernier est décédé sur le champ comme l’atteste le certificat de genre de mort versé au dossier de la procédure.

Légitime défense ?

L’accusé a toujours reconnu les faits, mais en prétendant qu’il essayait simplement de se défendre. Selon le ministère public, cette déclaration a été battue en brèche au cours (te l’enquête préliminaire parce que le poignard avait touché un endroit sensible du corps, ce qui veut dire pour le parquet que le mis en cause avait prémédité son action.

Présent à l’audience, Apollinaire Aristide Angue a déclaré pour sa part qu’après avoir mangé et bu le whisky querellé avec ses frères, il a quitté le lieu de la fête pour accompagner ses amis. C’est ainsi que M. Effa, qui était déjà armé d’une machette, l’a poursuivi après qu’il se soit séparé de ses amis

Ce dernier a commencé à lui donner des coups de poing, puis l’a envoyé au sol en le taclant. «Quand je me suis relevé, j’ai couru en direction de ma chambre. Il a continué à me poursuivre. J’ai ouvert la porte, et le temps de la refermer, la victime l’a aussitôt ouverte. Il a soulevé la machette pour m’abattre, et c’est à ce moment que j’ai saisi le couteau qui était dans ma chambre et avec lequel je l’ai poignardé», s’est-il défendu

Au cours de ses réquisitions finales, le parquet a demandé au tribunal d’accepter l’aveu de culpabilité de l’accusé, et, au moment de le condamner, de lui accorder les circonstances atténuantes en sa qualité de délinquant primaire. L’avocat de Apollinaire Aristide Angue est allé dans le même sens que le ministère public en demandant au tribunal d’accorder une chance à son client pour qu’il puisse se resocialiser. «Permettez-lui de vivre. Ce qu’il a fait, il le porte déjà dans sa tête. C’est un lourd fardeau, il le regrette», a plaidé l’homme en robe noire. M. Angue Apollinaire Aristide connaîtra le sort que lui réserve le collège des juges le 3 décembre 2021.

Rejoignez notre newsletter!