Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 12 21Article 633766

Actualités of Tuesday, 21 December 2021

Source: www.camerounweb.com

Conflits dans le Logone et Chari: 10000 poignards et 5000 manchettes saisis ce mardi

Les poignards saisis Les poignards saisis

• Ces machettes et poignards seraient destinés à être utilisés dans le cadre d'un nouveau massacre

• C'est au total 15 000 armes blanches qui ont été saisies

• Elles étaient en route pour être livrées à des commanditaires dans le Logone et Chari


Le Logone et Chari sont l'épicentre du conflit intercommunautaire très meurtrier que connaît le Cameroun depuis quelques années.


Rappelons que l'extrême nord du Cameroun a encore enregistré le 09 décembre dernier, un autre conflit intercommunautaire.

Les Camerounais ont encore été choqués par la vue d'images de corps sans vies et des maisons brulées… Le sang a coulé à Kousseri dans le Logone et Chari (extrême nord du Cameroun) suite à un conflit entre arabes Choas et Mousgoum il y a quelques jours.

D'après nos informations, des milliers de personnes ont fui les conflits pour se réfugier au Tchad.

Ces combats sont le résultat d'un conflit foncier entre les communautés Choa Arab et Mousgoum, dans le canton d'El Birké. Plusieurs autres personnes ont été blessées dans les affrontements qu'a encore une fois connus cette zone de l'extrême-nord du Cameroun. Le bilan était de 19 morts.

Selon Zina Dalaina, sous-préfet du Logone-Birni le bilan des affrontements intercommunautaires ayant eu lieu dimanche à Logone-Birni dans l’Extrême-Nord du Cameroun, s'est alourdi à 19 morts. "Les affrontements qui avaient débuté dimanche entre les communautés Arabes Choa et les Mousgoums, se sont poursuivis lundi faisant des nouvelles victimes", a indiqué le sous-préfet.

"Le bilan provisoire est de 19 morts, dont 18 Arabe Choa et un Mousgoum, et cinq blessés du côté Mousgoum. Ces affrontements se sont poursuivis dans des villages hors du Logone-Birni. Six villages ont été incendiés. Dans le département du Mayo Danay où cohabitent ces deux communautés, des boutiques appartenant aux Arabes Choa ont été mis-à-sac et incendiées", a relaté le sous-préfet.

Rejoignez notre newsletter!