Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 12 08Article 632056

Actualités of Wednesday, 8 December 2021

Source: Le Quotidien N° 759

Conflit dans le Logone et Chari: le récit des faits, selon les autorités locales

Vue d'un affrontement communautaire (illustration) Vue d'un affrontement communautaire (illustration)

Une violente tension a éclaté entre communautés Mousgoum et Arabes Choua dans l’extrême nord. Un deuxième front s’est ouvert à Maga dans le département du Mayo Danay faisant un bilan de plusieurs blessés graves et de nombreuses boutiques détruites. Le préfet du Mayo Danay, Mathias Fonbilem Tayem a effectué une visite sur le terrain pour établir l’ordre.

Le bilan de l’affrontement entre Mousgoum et Arabes choua fait état de sept blessés graves dont deux référés à l’hôpital régional de Maroua. Tous issus des deux communautés Mousgoum et Arabes choua. Plusieurs boutiques appartenant à la communauté Arabe ont été détruites également quarante d’entre eux ont pu trouver refuge à la brigade de la gendarmerie de Maga.

Tout serait parti d’une information selon laquelle une forte délégation des membres de la communauté arabe serait en train de prendre le départ pour le Logone et Chari ou ils iront prêter main forte à leurs frères dans l’arrondissement du Logone Birni épicentre du conflit.

L’agence de voyage a été d’aussitôt assiégée. Informée de la situation, le Sous-préfet de Maga ordonne l’intervention des gendarmes qui d’aussitôt ont réussi à neutraliser les arabes pour la brigade. Le front de tension se passe alors pour le marché de la ville ou les boutiques appartenant aux arabes ont été saccagées.

Le préfet du département du Mayo Danay, Mathias Fonbilem Tayem est descendu sur le terrain et a tenu plusieurs réunions de concertations et de médiation pour faire baisser la tension et ramener le calme au sein des différentes communautés respectives. L’on ne saurait sans doute dire que ce n’est pas la première fois qu’une telle tension éclate au sein de ses communautés.

De même, les autorités administratives tentent des stratégies pour atténuer des conflits sanglants pouvant ainsi conduire à des pertes en vies humaines. Par ailleurs, mésententes et incompréhensions sont de tels mots pouvant résumer les attitudes de ses deux communautés dans la région de l’Extrême- nord du pays. À cet effet, les populations riveraines continuent à prier pour un retour au calme au dialogue

Rejoignez notre newsletter!