Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 15Article 628453

Actualités of Monday, 15 November 2021

Source: Mutations

Cnc: deux mois de suspension ferme pour trois journalistes

Il leur est reproché le non-respect de la déontologie et l’éthique du journalisme Il leur est reproché le non-respect de la déontologie et l’éthique du journalisme

Il est reproché à ces journalistes exerçants dans les journaux Le Zénith, La voix du Centre et Le Calame, le non-respect de la déontologie et l’éthique du journalisme.

Plusieurs décisions ont été rendues par le Conseil national de la communication au terme des travaux de sa 32ème session, tenue à Yaoundé le 11 novembre 2021. Au cours de ces travaux, le Cnc s’est penché sur les plaintes reçues contre les journalistes de 5 organes de presse. Des plaintes avaient entre-temps été déposées au Cnc contre les journaux Kalara, Ecomatin, le Zénith, La voix du centre et Le Calame.

En effet, dans son édition du 13 septembre 2021, le journal Le Zénith accuse le directeur général de la Caisse nationale de Prévoyance sociale (Cnps), Noël Alain Olivier Mekulu Mvorido Akame de « mauvaise gestion des pensionnés» Des plaintes sont également portées contre le même journal par le président du comité de contrôle des organismes, de gestion collective, Gilles Serges Effoudou Mpande et le régisseur de la Prison principale de Yoko, David Eze Mepoui. Conséquence. Les journalistes de La Voix du Centre, Albertine Essomba, et de Le Calame, Aboubakar Mamoudou. écopent chacun de deux mois de suspension ferme, dans l’affaire Rêves agencies contre EcoMatin, un comité ad hoc examinera ce cas jugé « complexe ».

Le directeur de publication du journal Le Zénith, Zacharie Flash Ndiomo écope d’un avertissement, pendant que son reporter, Léon Roger Etoundi, écope d’une suspension de l’exercice de la profession de journaliste pendant deux mois: D’après le Conseil, les mis en cause n’ont pas respecté l’exigence d’équilibre de l’information.

Dans l’affaire qui l’oppose à l’expert-comptable, Isaac Joël Bêla Belinga, le journal Kalara s’en tire à bon compte. Le plaignant déclare que dans ses parutions du 6, du 13 et du 28 juillet dernier, Kalara a fait des déclarations de nature à porter atteinte à sa dignité et à son honorabilité. Le Conseil déclare que la démarche de collecte basée sur la vérification de l’information a été respectée.

La même décision est rendue en faveur de EcoMatin. Dans sa plainte, le directeur générai de Orange Cameroon, indique que les publications de EcoMatm, du 14 juillet et du 9 août 2021, visaient à ternir sa réputation dans « des actes de harcèlement sexuel et de licenciement abusif ».

Dans son discours de circonstance, Joseph Chebohkeng Kalabubsu, le président du Cnc, a prescrit le respect des règles éthiques et de déontologie du journalisme, rappelant que les organes de presse qui ne s’y conforment pas s’exposent aux sanctions prévues par la réglementation en vigueur, allant de la suspension temporaire à l’interdiction définitive de l’activité.

Rejoignez notre newsletter!