Vous-êtes ici: AccueilInfos2017 12 05Article 427721

General News of Tuesday, 5 December 2017

Source: chrisdubon.wordpress.com

Chantal Biya refuse un beau-fils parce qu'il est Bamiléké [Retro]


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Chantal Biya (et son mari?) semble avoir déroulé le rouleau compresseur meurtrier contre un jeune camerounais de l’Ouest, fiancé et père d’un enfant avec sa nièce. Souvenons-nous qu’un rouleau compresseur similaire avait broyé à mort tous les anciens copains et amies de l’époque où elle était fille de joie à Yaoundé.

Depuis que les informations sur la direction par sa cousine, Florette Nanga, d’un bordel dans une suite de l’hôtel Mont Febe payé par l’État camerounais depuis 4 ans à raison de 400 millions de francs CFA par an, un bordel qui force des enfants aussi jeunes que 9 ans à avoir des rapports sexuels et pratiquées des rites sataniques(consommation de menstrues et sodomie et zoophilie) avec les pontes du régime Biya, Chantal Biya s’est réunie au Palais d’Étoudi avec sa cousine Florette.

Les deux femmes ont appelé mademoiselle Yolande Boaben, petite sœur de Florette Nanga et fille de maman Christine, la petite sœur de mama Rosette, feu mère de Chantal Biya. Elles voulaient savoir si c’est elle ou son fiancé, Narcisse Nganchop, qui a informé le journaliste Michel Biem Tong des activités de Florette. Yolande leur a répondu que ce n’est ni elle ni son fiancé. Mais Chantal Biya et Florette Nanga auraient tout de même conclu que c’est ce «bamiléké» qui a trahi Florette, d’autant plus qu’il est un «opposant».

Depuis que la famille de Yolande Boaben avait connu Narcisse Nganchop comme son fiancé, beaucoup d’oppositions s’étaient élevées à cause de ses « mauvaises » origines tribales. Pire encore, en tant que Chargé de communication du parti politique UMS (Union des mouvements socialiste dont le président est Kwemo Pierre) qui tient la mairie de Bafang et a des conseillers à Mbanga au Littoral, Narcisse Nganchop ne ménage pas ses critiques contre le régime Biya lors de ses passages dans les émissions télévisées.

Après avoir été candidat de l’UMS à la mairie Bandja dans le Haut Nkam aux communales de 2013, Narcisse Nganchop est candidat aux prochaines échéances législatives et municipales de 2018. Les choses qui lui arrivent maintenant indiquent qu’une main de l’ombre cherche à mettre fin à ses ambitions politiques, et même à sa vie.



La famille de Chantal Biya avait demandé à Narcisse de quitter l’opposition et d’entrer au RDPC s’il veut épouser Yolande et il avait sèchement refusé et décidé de vivre avec sa fiancée à Yaoundé séparé d’eux. Les deux ont actuellement une petite fille. Toutes les pressions ont été faites avec pour raison que le Palais ne sera jamais d’accord qu’un Bamiléké, surtout un opposant, soit dans cette famille.

Narcisse vient d’être informé par un avocat inconnu qu’il est judiciairement poursuivi par le tribunal de première instance de Bafia pour des faits de deux vitres fumées de sa voiture en 2014!!! Et l’inconnu l’informe que c’est la dernière audience et qu’il doit absolument assister en personne à la sentence. L’avocat de Narcisse lui conseille de ne pas se présenter, car il enverra un de ses collègues là-bas lundi ou mardi.

Mais Narcisse constate surtout qu’il est parfois suivi en ville et à l’entrée de son quartier. Son compte Facebook est régulièrement piraté. Il a déjà été suivi un soir par un homme cagoulé il y’a un mois. Il changea son itinéraire pour rentrer chez lui. Et hier, il a été contacté sur Facebook par un inconnu portant le pseudonyme de Pap Ibn Thiam. Il cherchait à entrer en contact avec son profil de Facebook. Narcisse croit que c’est un mercenaire qui cherche à l’éliminer.

Il est dangereux de s’approcher des familles de Chantal Biya ou Paul Biya si l’on n’est pas de la bonne tribu et du parti-État RDPC.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter