Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 18Article 623779

Actualités of Monday, 18 October 2021

Source: www.camerounweb.com

‘Ce n’est pas moi qui ai tiré’ : comment Achille Mvogo a été livré par son camarade

Comment Achille Mvogo a été livré par son camarade Comment Achille Mvogo a été livré par son camarade

• Les langues se delient après l’assassinat de Caroline à Buea

• Le militaire Mvogo a été livré par son camarade

• Il avait tenté de fuir en vain

La presse en sait un peu plus sur l’affaire de l’assassinat de la petite Caroline par un gendarme à Buea le 14 octobre 2021. Si jusqu’à président personne n’est en mesure de relater avec exactitude la conversation que le militaire Achille Mvogo avait eu avec le chauffeur, le journal Le jour a pu reconstituer les derniers instants du gendarme.

Contrairement aux premières informations selon lesquelles le soldat s’était rendu de lui-même après avoir commis son forfait, le journal révèle qu’Achille avait tenté dans un premier temps de s’enfuir.

« Le tueur a, dans la foulée, engagé une cabale malheureusement sans issue. Car, coincé en face de la barrière d’une maison en chantier, qu’il n’a pas eu le temps d’escalader pour trouver refuge au stade de Molyko, il y est vite rattrapé par des badauds à sa poursuite. Désarmé, il est ramené sur le bord de la route, puis jeté dans une rigole et battu à mort par une foule en furie dont l’effectif s’est accru en un laps de temps », précise le journal.


Abandonné par les siens


Le gendarme ayant tiré depuis l’arrière du véhicule, Lizette, la mère de Caroline ne savait pas celui qui avait appuyé sur la gâchette. Selon les informations, voyant sa petite fille baignant dans son sang, elle sortit de la voiture et s’en prend au camarade d’Achille. Il demande à celui-ci de la tuer également. Pris de panique le gendarme informe la dame qu’il n’est pas l’auteur de l’assassinat. Pendant ce temps, la population alertée par le coup de feu et les cris de Lizette s’attroupe autour du véhicule. C’est ainsi qu’Achille désespéré tente de s’échapper.

« Le gendarme à qui Lisette s’est accrochée se défend comme il peut. Ce n’est pas lui qui a appuyé sur la gâchette, mais son collègue qu’il pointe du doigt (…)Des témoignages convergent également sur le fait que le béret rouge a été lynché en présence de policiers et de ses autres frères d’armes qui soit étaient impuissants, soit ont baissé la garde face à l’horreur et à l’indignation », précise le journal.

Rejoignez notre newsletter!