Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 15Article 628399

Diasporian News of Monday, 15 November 2021

Source: www.camerounweb.com

Canada : Incarcéré depuis 28 ans pour double meurtre, ce Camerounais va rester en prison

Serge-Maurice Ewondé Serge-Maurice Ewondé


• Il s’agit de Serge-Maurice Ewondé

• Il purge une peine de prison à perpétuité suite à l’assassinant des deux enfants de sa femme

• Le Cameroun n’est pas disposé à le rapatrier

C’est une histoire peu connue que nous révèle aujourd’hui le site journaldequebec.com. Elle concerne un Camerounais du nom de Serge-Maurice Ewondé qui croupit dans les geôles canadiennes depuis 28 ans, après sa condamnation à perpétuité suite à un double meurtre odieux. Après plusieurs années en prison, ce dernier a formulé une demande de remise en liberté pour regagner son Cameroun natal. Mais il ne pourra pas revenir.

Il y a 28 ans, à en croire les informations du site du Journal su Québec, Serge-Maurice Ewondé exécutait Benoît et Mylène Marceau, qui ne sont autres que les enfants de con ex-conjointe. « Le 14 mai 1993, en liberté sous engagement dans l’attente de son procès pour séquestration, enlèvement et sodomie contre son ex-conjointe Mylène Marceau, Serge-Maurice Ewondé se présente au nouvel appartement de cette dernière, qu’elle habite avec son frère, à Pierrefonds. Le Camerounais assassine par balle l’homme de 22 ans et la femme de 24 ans, et tente de quitter le pays en autobus vers Boston, à l’aide d’une fausse identité », rapporte le site journaldequebec.com.

C’est d’ailleurs la maman des enfants assassinés qui a tout fait pour que le meurtrier reste en prison au Canada, au lieu qu’il soit libérer pour un probable retour au Cameroun. « Condamné à une peine à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans, Ewondé a fait une première demande de libération en 2018, puis de nouveau cette semaine. Puisque le délinquant de 61 ans n’a aucun statut au Canada, il demande une libération conditionnelle totale pour retourner vivre au Cameroun. Sauf que le Camerounais n’a jamais vraiment manifesté d’empathie pour ses victimes. Ce n’est qu’en 2016 qu’il a finalement assumé l’entière responsabilité de son crime. Celui qui cumule les comportements « problématiques » en prison se défile, manque d’introspection et ne démontre aucun remords, selon un dernier rapport datant de 2018 », raconte le site québécois.

Après délibération, les commissaires ont refusé la libération de Ewondé, se rangeant derrière les arguments de Marielle Vallières et de son équipe de gestion pour conclure que la « précaution » était nécessaire dans son cas. Serge Ewondé pourra cependant refaire une demande de libération dans les prochaines années.



Le témoignage de la mère des victimes, Marielle Vallières et le parcours du meurtrier proposés par le journaldequebec.com



• « J’ai cru à tort que toutes ces années de détention lui auraient permis de s’humaniser, mais il a prouvé qu’il n’avait aucun remords, aucune cohérence dans son discours. »
• « Il est incapable de répondre directement aux questions des commissaires, il a fourni de nombreuses versions des événements et de sa responsabilité dans les deux meurtres commis de sang-froid. »
• « Il n’a participé à aucun nouveau programme [d’aide]. Est-ce normal pour un homme qui souhaite cheminer et évoluer, est-ce rassurant pour moi ? »
• « Je ne suis plus la personne que j’aurais dû être. Ces crimes ont brisé ma vie, mes relations, ma vision de l’amour. »
Le parcours du meurtrier
◆ Avril 1987
Originaire de la région de Québec, Mylène Marceau épouse le Camerounais Serge-Maurice Ewondé. Elle met fin à leur relation en décembre 1992.
◆ 16 février 1993
Ewondé séquestre et agresse sexuellement son ancienne conjointe. Mylène Marceau porte plainte deux semaines plus tard. Il est arrêté le 6 mars 1993.
◆ 8 avril 1993
Ewondé obtient sa liberté moyennant un engagement de 10 000 $ et l’interdiction de communiquer avec Mylène Marceau.
◆ 14 mai 1993
Mylène Marceau, 24 ans, et son frère Benoît Marceau, 22 ans, sont assassinés par balle dans leur appartement de Pierrefonds. Tous deux travaillaient chez Bell Mobilité, à Dorval.
◆ 15 mai 1993
Ewondé est arrêté aux douanes américaines dans un autocar qui se rendait à Boston. Il avait un faux passeport et voyageait sous une fausse identité. Il est accusé et détenu en attente du procès.
◆ 4 septembre 1993
Prévenu à la prison Parthenais, Ewondé tente de s’échapper avec deux complices. Le complot est déjoué avant d’être mis en action.
◆ 14 avril 1994
Le jury rend un verdict de culpabilité à l’endroit de Serge-Maurice Ewondé. Il est condamné à l’emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans. Il tente de faire appel, mais sans succès.

Rejoignez notre newsletter!