Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 11Article 627859

Actualités of Thursday, 11 November 2021

Source: InfoMatin

Camerounais expulsés en Guinée Équatoriale : le mutisme révoltant de Mbella Mbella

Le ministre Mbella Mbella Le ministre Mbella Mbella

Le ministre des Relations extérieures (Minrex) reste muet, alors que des concitoyens sont traînés dans la boue à Malabo.

Le sort des compatriotes de Paul Biya, en Guinée Équatoriale, semble aller de mal en pis. Sans ménagement, ils sont soit expulsés soit bastonnés pour des raisons parfois insolites. Malheureusement, les autorités camerounaises n’ont véritablement jamais pris leur défense. La preuve, une autre affaire d’interpellation des Camerounais dans ce pays défraie la chronique.

Jusqu’à présent, un seul communiqué, celui de l’ambassadeur du Cameroun dans ce pays, Désiré Jean Claude Owono Menguele. Selon ce diplomate, des compatriotes sont retenus au complexe multisport de Malabo, depuis le 1er novembre 2021. Dans ce communiqué du 03 novembre, l’ambassadeur fait savoir que les Camerounais ne sont pas les seuls à connaître cette répression. Depuis lundi dernier, ils ont été interpellés et retenus au complexe multisport de Malabo (Bonapa) aux côtés d’autres étrangers.

« L’ambassade, une fois informée, a immédiatement saisi les autorités du pays d’accueil à l’effet de solliciter des informations relativement à cette vaste opération d’interpellation d’étrangers », écrit l’ambassadeur

. Celui-ci d’ajouter « selon les informations reçues du consulat de Bata, une opération similaire se déroule sur la partie continentale depuis samedi 30 octobre et les étrangers retenus seraient gardés au stade omnisport de Nkoantoma et dans divers postes de police de la ville de Bata ». Jean Claude Owono Menguele précise, pour rassurer les familles que les ressortissants camerounais détenus à Malabo bénéficient de l’assistance de l’ambassade, en attendant les informations officielles sur leur arrestation.

Ils ont reçu le mardi 02 novembre 2021 des denrées alimentaires, des produits hygiéniques et sanitaires de première nécessité. Désiré Jean Claude Owono Menguele invite ses compatriotes à la retenue. Il les prie de mettre fin à des campagnes de désinformation engagées sur les réseaux sociaux qui annoncent des rapatriements à bord d’aéronefs militaires équato-guinéens, des mauvais traitements dans les lieux de détention aussi l’inertie de l’ambassade face à la situation.

Le mutisme du Minrex. Pour de nombreux observateurs, cette situation perdure parce que les autorités de Yaoundé n’ont jamais exprimé ouvertement aux autorités équato-guinéennes leur désaccord sur la façon dont ils traitent les ressortissants camerounais. La responsabilité revient, entre autres, au Minrex, Lejeune Mbella Mbella. Pourtant, d’après un spécialiste des relations internationales, Yaoundé a deux possibilités pour exprimer sa désapprobation. D’abord, la «z convocation » de l’ambassadeur de la Guinée Équatoriale à Yaoundé. Le but, ici, est de protester officiellement auprès du pays. Notre source souligne qu’il s’agit d’une « arme » utilisée assez régulièrement.

La seconde possibilité concerne le « rappel » de l’ambassadeur du Cameroun en Guinée Équatoriale. Il s’agit de la deuxième échelle dans la gravité des sanctions diplomatiques. Ce n’est pas une rupture définitive des relations diplomatiques, mais le message se veut plus fort qu’une simple convocation.

Dans l’exemple qui fait aujourd’hui l’actualité explique notre source, « il s’agit vraiment de marquer à la fois le niveau de colère, mais je pense aussi le niveau d’humiliation ressenti par Yaoundé». Il existe deux autres réactions notamment, « l’expulsion de l’ambassadeur » ou « la fermeture de l’ambassade » qui sont l’extrême selon notre source. Mais pour l’heure, estime le spécialiste, les deux premières procédures peuvent être mises en branle pour faire stopper ces maltraitances, qui sont devenues récurrentes.

Rejoignez notre newsletter!