Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 12 01Article 631099

Actualités of Wednesday, 1 December 2021

Source: www.camerounweb.com

Cameroun: voici les témoignages des proches du militaire Stéphane devenu fou

Le jeune militaire Nemi Mboo Stéphane Le jeune militaire Nemi Mboo Stéphane

• Nemy Mbo Stéphane est devenu fou depuis quelques semaines

• Ce jeune militaire habitait à Mvog-Ada

• Certains de ses proches décrivent comment il en est arrivé là



Nemy Mbo Stéphane a été aperçu il y a quelques jours à Mvog-Ada (Yaoundé) en train de fouiller dans les poubelles.

Suite à la circulation de ses photos sur les réseaux sociaux, un de ses proches a décidé de faire le témoignage ci-après.

"Le militaire dont vous avez publié la photo est mon cousin. Il a grandi chez nous puisque sa mère vivait au Gabon. Elle n'est plus de ce monde. Il s'appelle Nemi Mboo Stéphane. Il a été dans les casques bleus des nations unies à la MINUSCA en RCA d'où il était rentré avec quelques millions. Dès son retour, il y'a un peu plus d'un an, il n'est pas passé chez nous où il a grandi.

Le problème est qu'il venait toujours donner des ordres à la maison chez ma mère qui est comme sa tante. Même si nous sommes cousins éloignés on l'a toujours pris comme notre frère. On a eu à se bagarrer plusieurs fois car il venait menacer ma mère et mes sœurs.

Ça fait pratiquement 6 à 7 mois qu'il est devenu fou. Mes frères et moi avons déjà tout fait pour qu'il reprenne son service, mais rien. Plusieurs fois, on l'a amené à la SEMIL mais on ne sait pas pourquoi on le libère toujours. Il vient déranger ma mère où elle vend, il dérange tout le monde partout où il se trouve. Il se déshabille en public.

Dernièrement, il est venu chez ma mère casser tout (TV 43 pouces, woofer, table, lit…) malgré tout ça, ma mère l'a amené au centre Jamot où elle a dépensé une grosse somme d'argent en 3 semaines pour le guérir, mais il a fui.

Sa propre famille l'a rejeté. Pareil pour sa belle-famille. Pardon fais quelque chose. C'est vraiment un militaire devenu fou. On a déjà tout fait. Je voulais rencontrer les autorités pour qu'on prenne soins de lui. Malgré tout le mal qu'il nous a fait il demeure mon frère. Je peux laisser mon contact pour rencontrer sa hiérarchie."



Le sort des jeunes qui choisissent les métiers des armes devient de plus en plus inquiétant au Cameroun.

Soit ils sont tué par des ambazoniens, soit par des combattants de Boko Haram ou encore par des voyous.

Dimanche 28 novembre, un militaire avait été tué par des combattants de Boko Haram. Le Sous-lieutenant Koulagna du 42è BIM de Mora a été tué dimanche dernier dans une attaque qui a eu lieu au poste de Zélévet situé à Mora dans l'extrême nord du Cameroun.

Rejoignez notre newsletter!