Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 29Article 625795

Politique of Friday, 29 October 2021

Source: www.camerounweb.com

Cameroun : une femme reprend la tête du parti politique de son défunt mari

Tomaino Ndam Njoya Tomaino Ndam Njoya



• Il s’agit de Tomaino Ndam Njoya

• Elle a pris la succession de son mari à la tête de l’UDC

• Elle est une femme très appréciée par ses camarades


La succession à la tête de certains Etats africains dans lesquels la démocratie reste un conte de fée est souvent une affaire de famille. C’est bien souvent le cas au niveau des partis politiques de ce soit de l’opposition ou du parti au pouvoir. Bref, la culture démocratique au niveau des formations politiques en Afrique n’est encore ancrée dans les mœurs. C’est aussi au Cameroun.
Au Cameroun, une femme vient de se voir propulser à la tête d’une formation politique que dirigeait son défunt mari. Elle a été, bien sûr élue, à l’issue d’une élection régulière. Mais, cela n’a pas empêché la polémique d’une succession familiale à la tête de ladite formation politique.

Il s’agit en effet, de l'union démocratique du Cameroun (UDC). Après le décès d’Adamou Ndam Njoya, fondateur de ce parti politique, sa femme, Tomaino Ndam Njoya, a été élue présidente dudit parti à Yaoundé, au cours de la 7ème convention du parti. Une élection saluée par les analystes politiques camerounais.

« Félicitations à Mme #TomainoPatriciaNdamNjoya élue Présidente nationale de l’UDC lors de la 7ème convention du parti à Yaoundé. Dans un environnement dominé par les hommes, la présence de cette valeureuse dame contribuera certainement à enrichir l’offre politique nationale. Nous lui souhaitons de réussir sa mission et de mériter la confiance de ceux et celles qui l’ont portée à cette fonction », a écrit le juriste Laurent Dubois Njikam.

Hermine Patricia Tomaino Ndam Njoya n’est pas novice en politique et elle est très appréciée par ses camarades. Elle s’est engagée en politique depuis 1991 en participant à des marches de l’opposition pour un retour au multipartisme. Elle a rejoint l’UDC à la création du parti en 1991. Elle est élue députée à l’Assemblée nationale pour le Noun au terme des élections législatives de 2007. Elle a occupé le poste de secrétaire dans la commission des lois constitutionnelles, des droits de l’homme et des libertés, de la justice, de la législation et du règlement, de l’administration à l’assemblée nationale du Cameroun. Elle était aussi le porte-parole des députés de l’UDC à l’assemblée nationale. Actuellement, elle est maire de Foumban.

Rejoignez notre newsletter!