Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 19Article 629272

Actualités of Friday, 19 November 2021

Source: www.camerounweb.com

Cameroun : trois policiers arrêtés suite au décès d’un homme torturé dans un commissariat

NZIMO Martin, torturé à mort NZIMO Martin, torturé à mort


• Il s’agit du décès du nommé NZIMO Martin

• Il aurait été torturé dans ce commissariat après s’y être rendu après une convocation

• Une enquête a été ouverte suite aux allégations de torture

Hier, Camerounweb vous informait d’un mouvement d’humeur qui a eu lieu devant les locaux du commissariat de Douala 9ème à la suite d’un homme qui a trépassé après avoir passé un sale quart d’heure dans ce commissariat. Après le retour au calme, le Sous-préfet a annoncé l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités. Manifestement, les choses commencent par bouger. L’on apprend l’arrestation de certains policiers.

La population de Deido a pris d'assaut le commissariat du 9e ce jeudi 18 novembre, pour protester contre la mort d'un habitant du quartier que détenait la police. Le nommé NZIMO Martin, après une rixe avec sa voisine policière s'est vu servir le lendemain une convocation, pour aller s'expliquer au commissariat du 9e, au carrefour école publique de Deidou. Rendu au commissariat pour répondre à la convocation, il aurait été torturé par les policiers, qui vont le
Rendu au commissariat pour répondre à la convocation, il aurait été torturé par les policiers, qui vont le libérer plus tard en lui intimant l'ordre de ne plus avoir à faire à sa voisine policière, raconte un de leurs voisins sur le lieu de la manifestation spontanée. C'est plus tard à son domicile au quartier Bonabéri, que ce dernier va succomber à ses nombreuses blessures. Ses proches en colère, accompagnés par la foule va récupérer son corps et aller le déposer devant le commissariat en réclamant l'arrestation de ses tortionnaires et que justice soit rendue.

Les enquêtes annoncées progressent. L’on apprend que trois policiers ont été arrêtés suite à la mort NZIMO Martin après avoir été torturé dans le Commissariat de Douala 9ème. Si ces allégations sont prouvées, ces policiers mis en cause peuvent payer cher. Récemment, ils étaient 5 à être écrouer pour des mêmes faits.

Rejoignez notre newsletter!