Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 24Article 629950

Actualités of Wednesday, 24 November 2021

Source: Cameroon Tribune

Cameroun : la morgue de l'hôpital central de Yaoundé saturée

La morgue de l'hôpital central de Yaoundé saturée La morgue de l'hôpital central de Yaoundé saturée

Le service ne peut plus recevoir de nouvelles dépouilles, en raison d’un trop plein de corps abandonnés.

La morgue de l’Hôpital central de Yaoundé est fermée. Du moins, pour ce qui concerne la réception des dépouilles. Ce lundi 22 novembre matin, c’est avec beaucoup de regret que le Dr Mogue Bopda Tidianie, médecin légiste responsable de cette unité réfère une famille vers une autre morgue de la ville. La morgue est saturée par des corps abandonnés. Le communiqué du Dr Pierre Joseph Fouda, directeur de cette formation sanitaire signé le 10 novembre dernier, indique que si les corps ne sont pas identifiés, ils seront remis à la Communauté urbaine pour inhumation.

Au total, 78 corps à inhumer dont le plus vieux a déjà 2 765 jours à l’Hôpital central. Un arrêté préfectoral indique pourtant que si après 60 jours les corps ne sont pas identifiés, ils sont considérés comme corps abandonnés. « Généralement, nous laissons plus de temps en espérant que les familles vont passer. Depuis 2014, ce corps est à notre morgue et chaque fois qu’on annonce des inhumations de corps abandonnés, la famille apparaît, puis disparaît après la procédure. On se retrouve encore en 2021 avec le même corps », confie le Dr Mogue. Ce corps en particulier, bien identifié et déposé par un membre de la famille, « connaît des problèmes de litige. Les familles n’arrivent pas à s’accorder sur le lieu de l’inhumation », poursuit le médecin légiste.



Les raisons d’abandon des autres corps sont multiples. Sur certains, des scellés sont posés à cause de problèmes familiaux. Pour d’autres encore, les familles disent ne pas avoir de ressources financières. Mais le gros des effectifs est constitué de corps non identifiés retrouvés dans les marchés, des domiciles abandonnés, parfois des accidentés de la voie publique. « C’est eux qui font la majorité des corps X ramassés. La police laisse juste le procès-verbal avec une réquisition de conservation de corps, espérant que les familles vont venir les identifier », poursuit la spécialiste.

Après la publication officielle de la liste des personnes décédées, la Commission d’inhumation des corps abandonnés de tous les hôpitaux de Yaoundé va siéger dans les prochains jours. Les membres, constitués du président (préfet du Mfoundi), des chefs de districts, des forces de défense, (DRPJ, gendarmerie, sapeurs-pompiers), des sous-préfets et des maires vont donner leur accord pour l’inhumation dans une fosse commune.

Rejoignez notre newsletter!