Vous-êtes ici: AccueilActualités2022 01 06Article 635230

Actualités of Thursday, 6 January 2022

Source: www.camerounweb.com

Cameroun : l’AN justifie la création d’une antenne dans l’Extrême-Nord

L’AN justifie la création d’une antenne dans l’Extrême-Nord L’AN justifie la création d’une antenne dans l’Extrême-Nord

• Caye Yeguie crée une antenne du parlement à Maroua

• La cellule de communication du parlement s’explique

• Cavaye Yeguie traine de nombreuses casseroles


La création dans la région de l’Extrême Nord d’une antenne du cabinet de l’Assemblée nationale est diversement appréciée au Cameroun. Certains y voient la volonté du président de l’Assemblé Nationale Cavaye Yeguié de transférer son bureau dans son ‘village’. Ne voulant pas rester indifférente à la polémique qui enfle, les services de communication de l’institution ont sorti un communiqué pour situer l’opinion. L’antenne de Maroua n’est pas la première du genre.
« L'Assemblée national disposait d'une antenne à Douala avant l'ouverture de l'aéroport de Nsimalen et une à l’extérieur à Londres. L'Assemblée nationale a depuis plus de quarante ans, une antenne logée l’ambassade du Cameroun à Paris chargée de l'accueil et de l'accompagnement du Président de la Assemblée nationale, des membres du bureau et des députés en mission en Europe », explique-t-il.

Cavaye Yeguie fait parler de lui (Mutations)

À la tête de l’Assemblée nationale depuis 1992, c’est la première fois que Cavaye Yéguié Djibril décide de créer une antenne notamment dans sa région d’origine. Cette décision du PAN intervient dans un contexte marqué par des guerres au sein de l’Institution.

L’on se souvient que l’une de ces batailles s’était manifestée en mai 2021 par l’annulation par le Pan de deux Arrêtés et d’une proposition d’Organigramme. Après que ce dernier les ait validés quelques mois avant.

Concrètement, le Pan avait rétabli à travers ces deux textes, le Comité de supervision et de coordination des dépenses de fonctionnement et de programmation des activités d’investissement créé en 2011.

Un organe ayant à sa tête un questeur et créé dans un contexte marqué par une mauvaise gestion des finances de l’Assemblée nationale qui à cette époque viraient au rouge » arguait-on et plus tard un défilé de secrétaire généraux à l’Assemblée nationale.

Le but de ce comité était alors de permettre à l’institution de se remettre à flot sur le plan financier notamment et enlevait tout pouvoir au Secrétaire général.

Contrairement aux dispositions du règlement intérieur. Ces validations et invalidations des textes par le Pan résultaient se murmurait-il au sein de l’Assemblée nationale, de pressions exercées sur le Pan par des camps opposés.

Multiplication des bourdes

Un autre contexte, est celui des absences répétées du Pan à certains travaux de l’Assemblée nationale et la multiplication de bourdes. L’on se rappelle ainsi que la session du mois de mars 2021 a, à elle seule a été riche en anecdotes.

L’on se souvient par exemple que, le 26 mars 2021, c’est le ministre délégué auprès du ministre des Relations Extérieures, chargé de la coopération avec le Commonwealth, Felix Mbayu qui a fait les frais de « la confusion » du Pan.

En effet, alors que le membre du gouvernement répondait aux questions orales des députés au sujet des attaques portant sur l’image du Cameroun à l’étranger, ce dernier a été interrompu par Cavaye Yéguié Djibril.

« Monsieur le député votre question a trop duré » a déclaré le président de l’Assemblée nationale sous le regard surpris du Minrex délégué et de l’assistance.

Une autre scène revient également en mémoire. Le 18 mars 2021, jour d’élection des Bureaux des Chambres du Parlement, le Pan avait totalement oublié l’ordre du jour. Un exercice auquel il se livre pourtant depuis 1992. Concrètement, après un discours flatteur à l’endroit du président national du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), le Pan a voulu conclure les travaux.

Alors que l’élection du premier vice- président, des quatre vice- présidents et des secrétaires n’avait pas encore eu lieu. Une réaction qui avait suscité l’émoi au sein de son entourage qui s’était empressé de, rattraper la bourde.

Rejoignez notre newsletter!