Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 18Article 623848

Actualités of Monday, 18 October 2021

Source: www.camerounweb.com

Cameroun : ils se font coffrer pour avoir volé un bébé chimpanzé

Deux des personnes arrêtées Deux des personnes arrêtées


• Ils sont quatre à être arrêté dans le réseau de trafiquants

• C’était lors d’une opération conjointe menée par la Délégation régionale des Forêts et de la Faune du Littoral et la police

• Ces individus risquent gros



Les malfrats se font coffrer chaque jour au Cameroun. Il y en a qui se font arrêter pour des braquages, pour des larcins et autres. Désormais, il y en qui se font prendre pour vol d’un bébé chimpanzé.

Fin de course pour quatre individus appréhendés par les éléments des eaux et forêts, alors qu’ils tentaient de vendre le primate. Selon les informations, deux des voleurs de la bande de braqueurs de Chimpanzé ont été arrêtés en flagrant délit avec l’animal dans un entrepôt non loin d’un magasin chinois de vente de carreaux au quartier Nkoulouloun. Les deux autres ont été interpellés quelques jours plus tard dans ce magasin, lors d’une opération conjointe menée par la Délégation régionale des Forêts et de la Faune du Littoral et la police. Cette opération, selon StopBlaBlacam qui a rapporté les faits, a bénéficié de l’assistance technique de The Last Great Ape Organisation (LAGA), un organisme d’appui à l’application de la loi faunique. « Des informations sur la disparition d’un bébé chimpanzé dans un sanctuaire à primates ont abouti à des investigations pour déterminer où se trouvait l’animal. Cela a conduit à la découverte d’un bébé chimpanzé dans ce magasin de Nkoulouloun », indique Laga. Le propriétaire dudit magasin figure parmi les personnes interpellées. Il est soupçonné d’être le « cerveau » de ce trafic.

« L’animal avait des blessures sur tout son corps et semblait sous-alimenté. Les enquêtes ont montré également que le chimpanzé était maltraité et recevait des coups de pied des gens qui étaient censés prendre soin de lui », selon la même source.

Pour ce vol, ces individus risquent gros. D’après la législation en vigueur, ils encourent une peine de 3 ans avec plus de 10 millions de FCFA d’amande. Leur sort fait jaser dans l’opinion. Certains se demandent s’ils n’ont rien trouvé d’autre qu’un bébé de chimpanzé pour voler. Il faut reconnaître que ces espèces sont hautement protégées et certains Etats comme le Cameroun ne s’amusent pas avec les trafiquants.

Rejoignez notre newsletter!