Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 19Article 624019

Faits Divers of Tuesday, 19 October 2021

Source: www.camerounweb.com

Cameroun : elle refuse de boire une 'potion traditionnelle' et quitte son mari pour sorcellerie

Image illustrative Image illustrative



• Le couple se retrouve devant la justice pour demander le divorce

• C’est le défaut de procréation qui a mis en lambeaux le couple

• Le délibéré est renvoyé sur le 5 novembre prochain


La justice camerounaise connaît pratiquement tous les jours des affaires de couples, de divorces, mais aussi de sorcellerie. Ce 16 octobre, un couple s’est retrouvé devant le juge pour acter leur divorce. La raison, la femme accuse l’homme de pratiques de sorcellerie. Celui-ci sans nier les faits prétend être à la recherche d’enfants que sa femme est incapable de donner. Le délibéré est remis sur début novembre.

C’est le Journal Kalara qui rapporte les faits après avoir suivi l’audience. En l’espèce, il s’agit de dame Ashley, une femme de 30 ans, qui a saisi le Tribunal de premier degré (TPD) de Yaoundé d’une requête en divorce. Elle veut mettre fin au lien de mariage entre elle et le dénommé Armand, son époux, à qui elle reproche les faits de pratiques de sorcellerie. Après plusieurs années de vie commune, le couple n’a pas eu d’enfant. Ils étaient pourtant assis côte à côte dans la salle d’audience de cette juridiction et la communication entre nos deux tourtereaux semblait parfaite. Personne ne pouvait imaginer qu’ils étaient en instance de divorce.

« Lorsque leur affaire a enfin été appelée et le motif de la saisine dévoilé, les personnes présentes à l’audience n’ont pas caché leur étonnement. Le bonheur qui se lisait sur leurs visages dissimulait en effet l’amertume et le dégoût que ressentent les deux jeunes gens. Même le juge en charge du dossier n’a pas manqué l’occasion de faire sa remarque : « visiblement, tout semble aller bien entre vous. Pourquoi sollicitez-vous le divorce ? », rapporte le confrère.


Le jeune couple, qui cumule huit ans de vie commune, se rejette mutuellement le tort de leur échec conjugal. Mariés en décembre 2017 sous le régime de la monogamie et la communauté des biens après quatre ans de concubinage. « Nous avons été emportés par le coup de foudre et nous nous sommes engagés dans une relation sans se connaître au préalable », a confié Ashley. L’amour est né entre les deux pendant qu’elles étaient encore à la dernière année de leur formation. Ils avaient alors décidé d’aménager ensemble avant de s’engager officiellement.
Ashley raconte avoir vécu les moments heureux aux côtés de son prince charment jusqu’à la veille de leur mariage en 2017. Quelques années après leur mariage civil le couple s’est procuré un terrain et nourrissait l’ambition d’y construire une maison d’habitation. Sauf que les problèmes commencent en 2019, lorsqu’ Armand a intégré une église réveillée.

C’est ainsi que le monsieur a eu recours à un marabout qui lui a fait boire une potion dans une calebasse dans leur maison. C’est depuis ce jour que les choses ont radicalement changé dans ce couple. La dame selon les récits a pour sa part refuser de prendre la potion, estimant avoir déjà eu d’enfant avant leur union et que la faute ne provenait pas d’elle.

Rejoignez notre newsletter!