Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 04Article 626833

Actualités of Thursday, 4 November 2021

Source: www.camerounweb.com

Cameroun : 30 élèves surpris en pleine partouz3 derrière une poste de gendarmerie

30 élèves surpris en pleine partouz3 derrière une poste de gendarmerie 30 élèves surpris en pleine partouz3 derrière une poste de gendarmerie

L’année 2021 tend vers sa fin avec des scandales rocambolesques impliquant de nombreux élèves. Selon les informations au moins 30 élèves du lycée Mendong ont été surpris en train de faire l’amour en groupe dans une habitation derrière le poste de gendarmerie de la localité. Une bonne partie des acteurs de ce scénario serait des mineures selon les informations.

Drogue

Malgré les campagnes de sensibilisation et les mesures répressives prises par les autorités, la consommation des produits stupéfiants en milieu scolaire ne cesse de grimper au Cameroun. Ce phénomène fait le lit à une violence quasi inouïe qui perturbe la quiétude en milieu scolaire. Au Cameroun, on signale régulièrement des écarts de comportements de certains élèves envers leurs enseignants ou leur camarade, ceci sous l’emprise de la drogue. Les dealers aussi font de très bons chiffres d’affaires dans les établissements solaires où le nombre de délinquant ne cesse de croitre. Les autorités viennent de démanteler un vaste réseau composé d’élèves et de trafiquants dans un établissement scolaire.

Le coup de filet a été mené à Yaoundé (capitale politique du Cameroun) plus précisément au lycée d'Elig Essono. L’opération a permis l’arrestation de plusieurs élèves en possession dans leurs sacs de divers type de drogue, et les d'autre objet dangereux comme des poignards, des ciseaux et autres. Ils ne sont pas les seuls à être arrêtés. Il y a également des dealers.
Pour le moment, ils ont été conduits vers la gendarmerie nationale pour plus d’enquête.

Au Cameroun, les jeunes deviennent de plus en plus addicts à la drogue. Le Minsanté a avait récemment indiqué que les jeunes de 15 ans sont concernés par ce fléau à plus de 15%, avec une prévalence plus élevée en milieu scolaire. « 25% des Camerounais ont déjà fait l’expérience d’une drogue dure. 10% d’entre-deux sont des usagers réguliers. Ces derniers sont constitués à 60% des jeunes dont l’âge varie entre 20 et 25 ans », avait déploré le Minsanté.

Rejoignez notre newsletter!