Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 02Article 626392

Politique of Tuesday, 2 November 2021

Source: www.camerounweb.com

Cabral Libii dans la tourmente : voici pourquoi !

Le livre de Cabral sous menace Le livre de Cabral sous menace



• La sortie de l’ouvrage « Le fédéralisme communautaire » est prévue dans les prochains jours

• Me Charles Tchoungang demande à l’Etat d’interdire ce livre

• Le livre est néanmoins en prévente sur les plateformes numériques



Il avait annoncé tambour battant et avec les trompettes ! Pour la parution de son livre « Le fédéralisme communautaire » l’honorable Cabral Libii n’a pas fait les choses à moitié. Des publications Facebook par ici, des vidéos par là, sans oublier les tours médias. Ces affidés n’ont pas été du reste. Le moins que l’on puisse dire, le député a réussi la promo lancement de son ouvrage. Il a réussi a donné un avan goût de son ouvrage aux Camerounais.

Le livre « Le fédéralisme communautaire » du président national du PCRN se veut une véritable offre politique offre politique.« J’espère que depuis hier, les uns et les autres comprennent mieux. Le fédéralisme communautaire, c’est le fédéralisme des départements actuels que nous transformerons en régions. Simplement parce que le découpage des départements actuels est quasiment communautaire », avait-il expliqué.

Seulement, il risque de déchanter très vite. Son livre déjà en prévente sur les plateformes risque de ne pas paraître au Cameroun. En effet, l’ancien Bâtonnier de l’Ordre national des avocats du Cameroun, Me Charles Tchoungang, s’oppose à la sortie de ce livre. Il estime que c’est une menace pour le vivre ensemble au Cameroun.



La Réaction de l’avocat





"...Et je voudrais monsieur le Premier Ministre à cette occasion faire une sortie un peu on va dire... inappropriée mais nécessaire, sur ce qu’on annonce depuis quelques jours : la publication d’un ouvrage, qui s’appellerait « Le fédéralisme communautaire ». Inacceptable! Dans un Etat de droit c’est inacceptable qu’un parti politique puisse proposer à notre pays d’adopter une structure complétement absurde qui s’appelle « Le fédéralisme communautaire ». D’un concept contradictoire qui exclut la réalité́ et qui en fait attise les haines, les passions et le tribalisme. Parce que c’est de ça qu’il s’agit. Si l’Etat du Cameroun autorise une telle publication, cela veut dire qu’en réalité́, chacun peut rester dans son coin et théoriser la guerre et le dire. Fédéralisme communautaire suppose quoi? ça suppose que la fédération devient un instrument constitutionnel qui accepte le communautarisme. C’est quoi le communautarisme? Alors, j’ai entendu les tenants de ce discours dire qu’il y a une communauté́ Sawa. Mais monsieur le Premier Ministre vous en êtes. La communauté́ Sawa c’est quoi? Ca part d'ici au Bénin. La communauté́ Bamiléké c’est quoi? Qui va t-on mettre dans ça? La communauté́ Bamun c’est quoi? Alors, on va nous dicter des structures super communautaires pour créer des Etats dans lesquels on va plaquer des communautés pour en faire un fédéralisme où on aura un fédéralisme à 250 Etats! On joue! Je pense que l’État doit reprendre sa place sur cette question, parce que c’est une question fondamentale. Et je pense que c’est dans vos missions puisque vous prônez le multiculturalisme. L’Etat que le multiculturalisme promeut c’est celui-là̀ qui fait en sorte que nos richesses culturelles rassemblent. C’est la force et la puissance de notre pays. Mais ça ne peut pas être le socle de la division et de la haine. J’attends d’entendre ce que l’Etat du Cameroun, mon pays, va dire sur cette théorie. C’est comme ça que _Mein Kampf_ a commencé. C’est comme ça quand Hitler dit à son peuple « je vous promets mille ans de bonheur » et contraint la France... La France sera un pays agricole, la nourriture que vous mangerez sera produite par les français. Et concernant l’Afrique il a dit « no name ». Ils n’existent pas. Ils sont donc contraints à l’esclavage, ils n’existent pas dans la catégorisation des peuples. Donc je crois monsieur le Premier Ministre sur cette question qu’il faut être extrêmement clair et précis. Il faut qu’on dise est-ce que c’est possible de laisser les gens écumer nos plateaux de télévision, nos radios et nos médias pour que vous nous expliquiez le fédéralisme communautaire. C’est comme cela que la radio Mille-collines de Kigali a commencé́. Pensez à quoi ça a abouti. Il faut que vous sachiez identifier et sortir les dérives de pensées. C’est une pensée totalitaire et inacceptable dans notre pays. Et moi je vous suggère monsieur le Premier Ministre, de proposer au chef de l’Etat d’interdire cet ouvrage. Il faut beaucoup de courage. On ne peut pas être dans un pays où l’Etat disparait derrière les peurs. Nous n’avons peur de personne. L’Etat n’a pas à avoir peur, de personne! Quand l’ouvrage a pour but de diviser la Nation, la Nation a le devoir de s’opposer à la production d’un tel ouvrage. Je crois que ce serait un signe fort de puissance. La liberté́ d’association ne peut pas tout autoriser. Lorsqu’on est à court de pensées, on se cache. Lorsqu’on est à court de leadership, on se terre. Cette pollution qu’on veut installer dans notre pays nous fera soupirer. Je crois que votre Commission en proposant l’interdiction d’un tel ouvrage fera (n’est-ce pas) le lit de la République.

Douala le 1er novembre 2021.

Rejoignez notre newsletter!