Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 29Article 625627

Diasporian News of Friday, 29 October 2021

Source: Le Jour

CEA: 64 personnalités africaines attaquent violemment Vera Songwe

A la CEA, l’affaire Hancock expose cible d’une pétition de 64 personnalités africaines A la CEA, l’affaire Hancock expose cible d’une pétition de 64 personnalités africaines

La nomination de Matt Hancock au poste de représentant spécial chargé de l’innovation financière et du changement climatique auprès de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) aura duré en tout et pour tout quatre jours. Après 96 heures de polémiques, c’est le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, qui a mis fin au mandat de l’ancien ministre britannique, désavouant au passage son adjoint, à savoir la secrétaire générale de la Commission Economique pour l’Afrique (CEA), Vera Songwe, cible de critiques.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, le désormais ex promu n’est autre que l’ancien Secrétaire d’État britannique à la santé et aux soins sociaux, également député de West Suffolk. Par un curieux hasard, la nomination de Hancock a coïncidé avec la publication d’un rapport du parlement britannique très critique à l’égard de sa gestion de la pandémie de Covid-19 au Royaume-Uni.

En dépit de son rétropédalage, la CEA, organisation de développement basée à Addis Abeba, est cible de critiques. « M. Hancock a démissionné du gouvernement britannique en juin, sous le coup d’accusations d’hypocrisie, après avoir été filmé par des caméras de sécurité dans son bureau, alors qu’il violait les règles gouvernementales de distanciation liées à la pandémie de Covid-19, en étreignant une assistante avec qui il entretenait une liaison. M. Hancock a également été embourbé dans des allégations de corruption pendant son mandat de au poste de ministre de la santé », lit-on dans une déclaration sévère de 64 personnalités et organisations de la société civile africaine qui lui reprochent d’avoir éloigné l’organisation de sa mission première.

Et les auteurs de la lettre d’enfoncer le clou: «la décision peu judicieuse de Mme Vera Songwe de nommer M. Hancock et l’appréciation qu’elle a faite de ses compétences et de sa valeur face à la preuve du contraire vont au-delà de la parodie ». En dehors de la pétition des personnalités africaines, l’ancien ministre est surtout critiqué pour s’être opposé alors qu’il était en fonction, aux demandes concernant la levée des droits de propriété intellectuelle, sur les vaccins contre le COVID-19.

Rejoignez notre newsletter!