Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 04Article 626761

Actualités of Thursday, 4 November 2021

Source: www.camerounweb.com

CAN 2021: confidences des militaires du 32 BIM suite à la mission de contrôle du Gal René Meka

La colère gronde au sein de la grande muette de cette partie du Cameroun La colère gronde au sein de la grande muette de cette partie du Cameroun

• Le Cameroun se prépare à recevoir la CAN 2021

• Le Gal René Claude Meka a fait une mission de contrôle opérationnel et d'évaluation au sein de la RM3 de Poli

• Les familles des militaires en mission sont laissées à elles-mêmes



Dans le cadre de l'organisation de la Coupe d'Afrique des Nations CAN Total Energie Cameroun 2021, le Chef d'Etat-Major de l'armée camerounaise, le Gal René Claude Meka vient de boucler une mission de contrôle opérationnel et d'évaluation au sein de la RM3 de Poli. Sur le terrain, la colère gronde au sein de la grande muette de cette partie du Cameroun.

Selon le rapport, dont la rédaction de Camerounweb a obtenu copie, le Lieutenant qui gère l'hôpital militaire de Poli vendrait le remède de l'armée trop cher aux militaires du 32 BIM de Poli. Les familles des militaires en mission sont laissées à elles-mêmes.

Ci-dessous, les confidences des militaires du RM3 sur leur conditions de vie

⛔ Alerte-Mindef ⛔

Assurer une sécurité efficiente et optimale lors de la CAN Total Énergie Cameroun 2021, c'est la principale recommandation faite par le Chef d'Etat-Major des armées aux responsables des unités de commandement de la 3ème région militaire interarmées à Garoua. Le Général de corps d'armée René Claude Meka bouclait ainsi sa mission de contrôle opérationnel et d'évaluation au sein de la RM3 où aucune préoccupation majeure n'est enregistrée sur le plan sécuritaire. Les familles des militaires qui sont en mission sont laissées à elles-mêmes.

❌ SOUCIS ...SOUCIS... SOUCIS ❌

Aucun cas enregistré alors qu'un témoignage poignant nous fait savoir que le Lieutenant qui gère l'hôpital militaire de Poli vendrait le remède de l'armée trop cher aux militaires du 32 BIM. Les familles des soldats et eux-même souffrent à l'hôpital militaire de Poli car même le simple para de 100 coûterait 300 F CFA.

Les soldats ne sont pas du tout contents, leurs familles sont abandonnées le temps qu'ils sont en mission à la frontière, leurs familles n'ont pas droit aux soins à l'absence des militaires en opération à la frontière et voilà une mission de contrôle que le Mindef vient d'envoyer à Garoua personnes n'a rendu compte de la souffrance des soldats du 32 BIM de Poli à l'hôpital militaire et un officier qui change le prix des remèdes est une honte et c'est révoltant.

Il serait donc important que le MINDEF qui travaille déjà beaucoup, instruit une enquête pour ce cas précis et pour d'autres hôpitaux militaires.

Rejoignez notre newsletter!