Vous-êtes ici: AccueilActualités2022 01 11Article 635896

Actualités of Tuesday, 11 January 2022

Source: le jour n°3584 d

Cérémonie d'ouverture de la CAN: près de 50 véhicules cassés par les malfrats

près de 50 véhicules cassés par les malfrats près de 50 véhicules cassés par les malfrats

Près de 50 véhicules ont été cassés par les malfrats dimanche dernier, au stade Olembe. Ces malfrats ont vidé le contenu de ces voitures garées en contre-bas, la plupart n´ayant pas pu accéder au parking, les journalistes algériens quant à eux étaient agressés à Douala dimanche dernier.

Alors que la plupart des supporters camerounais, célébraient la victoire des Lions Indomptables du Cameroun, certains n´avaient que leurs yeux pour pleurer. Un constat amer à la sortie, leurs véhicules ayant connu la visite des hors-la-loi, qui ont emporté d´importants objets, alors qu´ils se trouvaient dans les tribunes du stade Olembe pour vivre la rencontre Cameroun-Burkina-Faso, du groupe A en ouverture de la CAN 2021.

Dimanche dernier également, c'était au tour des hommes de médias venus d'Algérie, de se faire agresser à Douala. Un baptême qui restera à jamais gravé dans la mémoire des propriétaires, de la cinquantaine de voitures ayant subi de lourds préjudices. Profitant de l´absence de sécurité en ce lieu précis, les malfrats pour perpétrer leur sale besogne, vont briser les vitres pour accomplir leur sale besogne. Patrice. A. totalement abattu, n´a plus retrouvé sa tablette et de l´argent, les bandits ayant passé au peigne fin son véhicule. « Ils ont cassé ma voiture et emporté ma tablette et l´argent que j´avais pris soin de laisser à l'intérieur », indique ce dernier dont la tête n´était plus à la fête.

Comme tous les autres, ils avaient été contraints de garer en contrebas du stade à leur arrivée, l´accès aux parkings difficiles. « Pas moyen d'accéder au parking, les éléments de la Direction de la Sécurité présidentielle n´autorisaient plus, conséquence nous étions obligés de garer en ces lieux », précise sous anonymat une victime. Un incident malheureux, qui vient s'ajouter à celui de l'agression des journalistes algériens à l'arme blanche alors qu'ils sortaient de leur hôtel à Douala dimanche dernier. L’un d’eux a reçu deux coups de couteau, au dos et à la jambe, les assaillants ont pu subtiliser, entre autres, un passeport et trois téléphones.

Dans un communiqué de presse, le président de la Fédération algérienne de football (FAF), condamne cet acte le jour de l'inauguration de l'événement. « Je condamne vigoureusement la lâche agression. La FAF s’indigne devant un tel incident le jour de l’inauguration de cet événement continental placé pourtant sous le sceau de la fraternité et du fair-play, sur et en dehors des stades », écrit Amara Charaf-Eddine. La Confédération africaine de football (CAF), elle aussi dans un communiqué de presse, condamne cet acte indigne.

« La CAF condamne avec force cet acte indigne et exprime sa solidarité et ses vœux de bon rétablissement aux victimes. Elle invite les autorités locales à tout mettre en œuvre pour faire la lumière sur cette affaire. La CAF va immédiatement demander l´ouverture d´une enquête. La CAF invite les Camerounais et tous les intervenants à s’abstenir de tout acte de provocation et de violence pour ne pas gâcher la belle fête du football qu’est la CAN. Les pouvoirs publics et les organisateurs ont besoin de la contribution de tous pour assurer à tous les participants et aux représentants des médias de tous les pays une sécurité optimale », peut-on lire.

Rejoignez notre newsletter!