Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 04Article 621763

Politique of Monday, 4 October 2021

Source: www.camerounweb.com

Blessure du 26 janvier: Albert Dzongang tacle sévèrement Célestin Djamen

Célestin Djamen blessé à la cuisse lors des manifestations du 26 janvier 2019 Célestin Djamen blessé à la cuisse lors des manifestations du 26 janvier 2019

• Albert Dzongang s'est prononcé la blessure de Célestin Ndjamen qu'il a reçu le 26 janvier 2019

• Le Conseiller du MRC a déclaré que les blessures qu'il a reçu, était entièrement de sa faute

• Le récit de Célestin est différent de la version de Dzongang



Cela fait plus de deux ans que Célestin Djamen a été blessé par balle à la jambe lors des manifestations du MRC organisées le 26 janvier 2019. Des risques qu'il avait pris et qu'il a regretté après sa sortie du MRC. Albert Dzongang reçu dans l'émision l'Arène sur Canal 2 pour lui régler ses comptes.

"Célestin Ndjamen s'est bléssé lors des marches en 2019 pour revendiquer la victoire du MRC parcequ'il était très désordonné. On a élaboré un programme de marche et lui il s'est lévé très tôt le matin pour marcher dans toute la ville", a déclaré le Conseiller du MRC pour expliquer les conditions dans lesquelles il a été touché par balle à la cuisse.

Cet incident que Albert Dzongang raconte avec légerté n'est pas conforme au récit de Célestin, qui parle à la limite de traumatisme. Il rejette la faute entièrement sur l'homme politique.

"Le projectile aurait pu lui être logé dans le crane si l’ordre initial avait été respecté. Ce fameux 26 janvier, les policiers ne lui ont fait aucun cadeau. Il s’était retrouvé pris au piège, à leur merci, dos au mur dans cette ruelle qui ne donnait nulle part au quartier Makepe à Douala. Djamen était cerné non loin de la résidence de Petit Pays, la star de la musique. Il ne pouvait ni avancer, ni reculer, ni même bifurquer à gauche ou à droite. Il y avait ce commissaire de police qui commandait un groupe de subalternes. Seul contre tous, l’opposant politique avait pourtant refusé d’exécuter un ordre: s’asseoir par terre. Il se souvient avoir valsé jusqu’au sol après avoir reçu un coup de pied. En langage camerounais, il avait reçu une chandelle" a relaté le journal Le Jour sur la mésaventure qui lui décerna le surnom de l'Homme du 26 janvier.

Il faut le rappeler qu'après ces manifestations, Célestin Ndjamen se compte sur la liste des personnes qui ont payé le lourd tribut alors qu'il tentait d’échapper aux forces de l’ordre.

Rejoignez notre newsletter!