Vous-êtes ici: AccueilInfos2016 09 09Article 387551

General News of Friday, 9 September 2016

Source: Cameroon Info

Biya prépare déjà la présidentielle de 2018 - L’Œil du Sahel

Que va faire Paul Biya en 2018 ? Nombre d’observateurs nationaux et internationaux de la scène politique camerounaise se posent cette question à deux ans du prochain scrutin présidentiel. Le Président de la République a eu plusieurs appels à candidature de ses proches collaborateurs. Mais comme à son habitude, il prend tout son temps pour se prononcer.

Dans son numéro en kiosque le 9 septembre 2016, L’Œil du Sahel propose une esquisse de réponse en analysant l’accent particulier que Paul Biya met à la réalisation des grands projets. «Le Chef de l’État n’est pas peu fier ces derniers temps, comme en témoignent certains de ses proches. Et pour cause, certains Camerounais qui raillaient la stérilité de son bail à la tête de l’État commencent à se raviser. Car, la mise en service du port de Kribi flambant neuf et entièrement équipé, vient faire mentir ses contempteurs.

De surcroît - heureux hasard ? -, c’est à cette même période que s’achèvent les gigantesques chantiers de construction des barrages hydroélectriques de Memve’ele et de retenue d’eau de Lom Pangar qui auront pour vertu, à en croire Paul Biya lui-même, d’offrir une énergie abondante et bon marché», souligne le journal.

Pour notre confrère, «si, pour le moment, le président national du RDPC (Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais) et non moins le Président de la République, tarde à répondre ouvertement aux appels à candidature lancés par son camp, c’est surtout parce qu’il attend que ces grands projets (port de Kribi, Lom Pangar, Memve’ele) soient officiellement mis en route afin qu’il les inaugure. Et apparaître ainsi comme un homme qui tient ses promesses, un homme d’État visionnaire qui a de grands projets pour son peuple».

De l’avis de notre confrère, il est clair que l’homme du Renouveau va une fois de plus demander les suffrages des Camerounais pour un nouveau septennat. Mais le successeur d’Ahmadou Ahidjo veut avoir les bons arguments avec lui, surtout concernant le plan économique souvent considéré comme le tendon d’Achille de son action à la tête du pays.

À cet effet, rappelle L’Œil du Sahel, le Ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Louis Paul Motaze, déclarait que «la dynamique de l’économie camerounaise depuis 2010, année de début de mise en œuvre du DSCE (Document de Stratégie pour la Croissance et de l’Emploi), est effective. Et elle est portée par les projets structurants de première génération qui ont été lancés. Entre autres, le port en eau profonde de Kribi, la centrale à gaz de Kribi, les barrages de Lom Pangar et Memv’ele, etc., qui montrent bien le relèvement du niveau d’investissements publics et ses effets positifs sur les investissements privés. Ainsi, la part au budget du BIP connaît une progression passant de 30,7% en 2015 à 36% en 2016, soit un accroissement de 5,3 points».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter