Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 04 24Article 438165

General News of Tuesday, 24 April 2018

Source: Cameroon Info

Bertoua: le Sous-préfet ferme des boites de nuit et des débits de boissons

Cette mesure, apprend-on, vise à assurer la sécurité des populations et à maintenir l’ordre public. Il y a quelques jours le Sous-préfet de Bertoua 1 (Est), Max Mbella Edjenguélé a procédé à la fermeture des débits de boissons, bars et snack-bars, qu’il accuse d’être à l’origine des tapages nocturnes. Et c’est à travers un communiqué passé dans les antennes des radios locales que l’autorité administrative a décidé de passer à la phase répressive, sans crier gare. En effet, la dizaine d’établissements scellés est accusée de plusieurs infractions.

Il s’agit notamment de « tapage nocturne avec trouble de voisinage ; le non-respect des heures d’ouvertures et de fermeture de leurs établissements ; la violation des conditions d’hygiène et de salubrité des lieux exploités; l’entretien sur les lieux de commerce, des conditions favorisant la débauche ; l’insécurité et la dépravation des mœurs ; l’admission dans lesdits débits de boissons des mineurs ». Pour l’autorité administrative, il est question de veiller sur la sécurité des populations et de maintenir l’ordre public, peut-on lire dans le quotidien Le Messager du lundi 23 avril 2018.

LIRE AUSSI: Juste avec mes béquilles et sans doctorat, l’émouvant message de Martin Camus

Le sous-préfet de Bertoua 1 précise par ailleurs que ces établissements ne pourront ouvrir à nouveaux leurs portes, sous conditions du respect de la règlementation en vigueur. Cette décision de Max Mbella Edjenguélé, est perçue par plusieurs comme un règlement de compte ou du chantage.

Par contre certains saluent cette mesure qui semble tomber à point nommé car, il se trouve que la criminalité et l’insécurité sont de plus en plus récurrentes dans la région de l’Est. Dans la ville de Bertoua par exemple, l’on constate une forte recrudescence d’agression à l’arme blanche laissant au passage très souvent des victimes.


Au cours de la semaine qui vient de s’achever, deux personnes apparemment agressées à cet outil ont été retrouvées mortes dans cette localité. Ceci malgré la multiplication des patrouilles de police et l’activation des réseaux de renseignements qui visent à éviter ces dérapages.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter