Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 11Article 622687

Actualités of Monday, 11 October 2021

Source: La voix de sjeunes

Attaques sécessionnistes au NOSO : L'armée rassure !

Les militaires du BIR Les militaires du BIR

Près de 3 semaines après la visite de travail du Ministre Délégué à la Présidence chargé de la Défense (Mindef), Joseph Beti Assomo à ses troupes au Nord-Ouest, les résultats sur le terrain sont plutôt éloquents.

Le 22 septembre dernier, le Ministre Délégué à la Présidence chargé de la Défense effectuait, sur Hautes Instructions du Chef de l’Etat, Chef des Forces Armées, une mission d’urgence dans la 5ème Région Militaire Interarmées, précisément dans la ville de Bamenda, Chef-lieu de la Région du Nord-Ouest, au lendemain des attaques meurtrières et perfides ayant visé les Forces de Défense et de Sécurité ainsi que des civils dans la région.

La réunion de sécurité tenue ce jour-là au PC/RMIA 5 avait permis d’élucider les circonstances de ces attaques qui ont coûté la vie à plusieurs militaires. Au cours des échanges, on a pu déterminer avec assurance que les terroristes sécessionnistes utilisaient désormais un armement sophistiqué, de même qu’ils bénéficiaient d’un appui humain et matériel extérieur. Au terme de cette visite, instruction a été donné par le Mindef pour un réajustement de l’action de l’Armée sur le terrain. Près de 3 semaines après cette visite, les résultats sur le terrain sont éloquents.

Depuis cette visite, plus d’une dizaine d’opérations ont été menées dans les deux régions en crise du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Le bilan global de celles-ci à ce jour fait état d’une vingtaine de pseudo-généraux et colonels neutralisés, un important arsenal de guerre saisi, notamment des fusils d’assaut, des munitions de divers calibres, des composants utilisés dans la confection des EEI, ainsi que plusieurs otages libérés.

1- Les opérations de ratissage dans les Régions du NordOuest et du Sud-Ouest
Le 22 septembre, date de la visite de travail du Mindef, une opération de reconnaissance offensive menée par une patrouille des Forces de Défense, à Bai Kuke, dans l’arrondissement de Mbongue, département de la Meme, Région du Sud-Ouest, sur renseignements de la population, a permis de neutraliser 2 terroristes et de récupérer 01 pistolet artisanal. Les deux malfrats neutralisés, notamment le pseudo Commandant « OBASSE » et l’un de ses acolytes nommé « Bijoux » menaient régulièrement des incursions dans le village suscité pour extorquer fonds et denrées aux habitants.

Le 26 septembre, dans la ville de Bamenda, cheflieu de la Région du Nord-Ouest, une opération de bouclage menée par les Forces de Maintien de l’Ordre (FMO) a permis d’interpeller 12 présumés sécessionnistes qui ont été conduits au Commissariat Central de Céans. Le même jour, sur l’axe Mbengwi et Bamenda a été attaquée par des tireurs sécessionnistes embusqués au lieudit Alabukam. Après une violente riposte des Forces de Défense, le bilan fera état de : 03 terroristes neutralisés, 01 complice interpellé, 02 armes de chasse, des armes blanches, des munitions, ainsi qu’un lot de gris-gris récupérés.


Le même jour, mais cette fois dans la Région du Sud-Ouest, des renseignements faisant état d’un regroupement de terroristes sécessionnistes dans la localité de New Town Barombi, dans l’optique des manifestations du 1er octobre 2021 ont été signalées. Une task-force déployée de nuit va affronter des combattants lourdement armés. Au bilan, on enregistrera 03 terroristes tués, dont 2 décédés des suites de graves blessures dans la brousse, 01 malfrat interpellé. Un important arsenal de guerre constitué de fusils d’assaut a également été récupéré.



Le 27 septembre, dans la localité de Mbongue, Région du Sud-Ouest, une opération de bouclage menée par les FDS a permis de neutraliser 03 combattants sécessionnistes et d’en capturer un autre. 04 fusils d’assaut de type AK 47 avec 03 boites-chargeurs, un fusil Magnum, des munitions de divers calibres et 03 motos y ont également été saisis.

Le 29 septembre, dans la localité de Tinto arrondissement de Mamfe, département de la Manyu, un combattant sécessionniste a été neutralisé au cours d’une opération de ratissage menée par les FDS.


Le 30 septembre, à Nyeneba, dans l’arrondissement de Wabane, département du Lebialem, Région du Sud-Ouest, 03 terroristes sécessionnistes ont été neutralisés et de nombreux matériels militaires saisis à la suite de violents affrontements ayant opposé les Forces de Défense et ces insurgés, installés en check-point à l’entrée du village Nyeneba. Plusieurs armes de guerre et munitions, ainsi que des effets d’habillements militaires y ont été récupérés.

Le 03 octobre, sur renseignements, une embuscade tendue par les Forces de Défense et de Sécurité aux combattants séparatistes dans la localité de Wum, département de la Menchum, Région du Nord-Ouest, a entrainé de violents échanges de tirs. Le bilan au terme de cette offensive fait état de plusieurs terroristes blessés, plusieurs matériels servant à la fabrication d’EEI ainsi que des effets d’habillement saisis, notamment des tenues camouflées avec les initiales ARF, des T-shirts, des casquettes et des rangers.

Le 04 octobre 2021, une action menée par les éléments des FDS a conduit à la neutralisation d’un leader séparatiste, le pseudo général « LION » dans la ville de Bamenda, département de la Mezam région du Nord-Ouest. Il était adjoint au pseudo général « CROSS AND DIE ».




Le 05 octobre, à Mankon, au lieu-dit « Rendez-vous », près de Bamenda, une embuscade tendue par les FDS a permis de neutraliser un combattant sécessionniste et de récupérer une arme de guerre.



Le même jour, au quartier Square dans la ville Kumbo, département du Bui, une opération de bouclage des FDS a permis de saisir un tube à canon artisanal et une bonbonne de gaz.

Le 07 octobre, sur exploitation des informations savamment recoupées, les éléments des Forces de Défense de la ville de Mbengwi ont tendu avec succès une embuscade contre 03 dangereux terroristes dans la localité de Njindom, département de la Momo, Région du Nord-Ouest. Le Bilan total de cette opération fait état de : 01 terroriste tué ; 01 autre capturé ; un malfrat blessé en fuite ; un important matériel récupéré (02 fusils AK47, 01 FAL, 01fusil de chasse long canon, 01 pistolet artisanal, des boites chargeurs, des munitions pour fusils d’assaut, 02 gilets de combat).

Le même jour, près de l’Hôtel Ayaba à Bamenda, une patrouille des FMO a réussi à neutraliser un leader sécessionniste notoire, nommé Nfor Bernard alias « Small Who don’t know go know », venu en reconnaissance dans les parages. Deux armes de guerre ont également été récupérées.

2 - Les opérations de dépollution et destruction des usines de fabrication d’EEI
Le 27 septembre, dans la localité de Kumbo, département du Bui, Région du Nord-Ouest, une usine de fabrication d’engins explosifs improvisés (EEI) a été démantelée. Suite à la gradation de la violence dans la zone avec utilisation d’EEI par les terroristes, une observation aérienne a permis de mettre la main sur lesdits ateliers. La fouille du local suspect a permis de révéler : un atelier électronique, une fabrique d’EEI à base de bouteilles à gaz, une chambre de stockage de gris-gris. 04 personnes suspectées d’activités terroristes seront interpellées.

Le 06 Octobre, une opération de ratissage effectuée par les éléments des FDS a conduit à la découverte et au démantèlement de 09 usines de fabrication d’EEI dans la localité de Kikaikom, Arrondissement de Kumbo, département du Bui, région du Nord-Ouest.



En outre celle-ci a conduit à la neutralisation de 04 terroristes, au désamorçage d’un EEI, la saisine de 03 armes de chasse, des dizaines de munitions de divers calibres et des uniformes militaires. Le même jour une autre opération menée par les FDS, celle de la dépollution de certains axes minés par des irrédentistes sécessionnistes dans la région du Nord-Ouest a conduit au désamorçage de 02 EEI filo- commandés sur l’axe Bamenda-Wum dans le département de la Mezam.

Le 07 octobre 2021 : après le démantèlement de plusieurs usines de fabrication d’EEI dans un quartier de la localité de Kikaikom, à Kumbo, les FDS ont menée, sur renseignements, une opération de ratissage de terrain en direction de KIKAILAIKI, dans le même arrondissement. Le Bilan de cette opération fait état de : 08 fabriques d’Engins Explosifs Improvisés (EEI) démantelées et détruites, 02 armes de chasse récupérées, 01 EEI détruit, 04 bases qui servaient de conditionnement aux combattants détruites (ODESHI), 01 moto saisie et détruite, des drapeaux du pseudoétat d’ambazonie et des équipements individuels saisis.

3. Actions sociales des Forces de Défense et de Sécurité en faveur de la communauté éducative de Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
A l’occasion de la rentrée scolaire 2021/2022 qui a eu lieu le 06 septembre 2021, l’Armée Camerounaise n’a pas dérogé à sa tradition philanthrope qui consiste à accompagner la communauté éducative et à encourager le retour à l’école dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest à travers son opération « BACK TO SCHOOL ».

Un concept républicain qui se matérialise par : la construction et la réhabilitation des infrastructures scolaires détruites par des combattants séparatistes, l’équipement des écoles, fourniture des matériels didactiques, dispensation des enseignements, la sécurité des élèves, l’acquisition et la fourniture des matériels didactiques, achats et distribution gratuite de fournitures scolaires à plusieurs milliers d’élèves nécessiteux, la sécurisation du processus de reprise des cours. En effet, les terroristes sécessionnistes se réclamant de l’état imaginaire d’ambazonie, ont pris en otage l’éducation en brulant les établissements, en tuant ou mutilant les enseignants et les élèves qui s’obstinaient à y aller. Les zones rurales constituent particulièrement la cible de leur barbarie.

Au demeurant, la récente mission d’urgence du Mindef dans la RMIA 5 a effectivement contribué au changement des paradigmes dans la conduite des opérations. Davantage elle s’est inscrite comme un facteur de remobilisation et de redynamisation de nos soldats, dont la bravoure, la témérité et le moral n’ont jamais été éprouvés. Les résultats observés sur le terrain sont de plus en plus salués par les populations locales, principales victimes de ces groupes armés sécessionnistes qui continuent de mener des exactions dans ces deux régions au mépris des droits humains et du Droit International Humanitaire (DIH). En tout état de cause, l’Armée camerounaise reste déterminée à éradiquer toute forme de violences dans les régions crisogènes du Nord-Ouest et du Sud-Ouest afin de permettre un retour à la vie normale.

Rejoignez notre newsletter!