Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 12 13Article 632713

Actualités of Monday, 13 December 2021

Source: LA VOIX DES JEUNES N° 078

Attaque de Mbengwi : la version de faits de l’armée

Le Col Cyrille Atonfack Nguemo Le Col Cyrille Atonfack Nguemo

Dans un communiqué signé du Chef de Division de la Communication du ministère de la Défense, Cyrille Atonfack Nguemo, l’armée fait le point sur l’attaque et dit ses regrets sur la « propagande sécessionniste, appuyée par certains médias », faisant état de la destruction par mises à feu de maisons appartenant aux civils dans la localité de Nitop.

Dans la soirée du 08 décembre 2021, aux environs de 15 heures, un convoi du 3ème Bataillon d’intervention Rapide (BIR) en mission de reconnaissance sur l’axe Mbengwi-Bamenda a été la cible d’une embuscade terroriste au lieu-dit Nitop, Arrondissement de Bamenda II, Département de la Mezam, Région du NordOuest. Nous indique le communiqué du Mindef.

A l’aide d’un engin explosif improvisé (EEI) fil commandé, les insurgés ont immobilisé le convoi des Forces de Défense et de Sécurité avant d’ouvrir un feu nourri sur ces derniers. Les assaillants ne seront repoussés qu’après un affrontement particulièrement violent. Le bilan provisoire de cette attaque fait état de 01 véhicule tactique endommagé coté armée et de 04 terroristes neutralisés et plusieurs composants servant à la confection des EEI saisis coté ennemi.

Le Mindef a donné sa version de faits au sujet de la présumé maison appartenant au civile, qui serait brulée par les éléments de l’armée "Il convient de préciser qu’au cours de la fusillade, une maison dans laquelle s’était retranchée les terroristes s’est avérée être un véritable dépôt de composants nécessaires à la fabrication d’engins explosifs improvisés. Au cours des échanges de tirs, ledit local bourré d’explosifs, va s’embraser, provoquant une onde de choc sur quelques maisons voisines", indique le communiqué.

« En tout état de cause, des enquêtes appropriées se poursuivent pour faire toute la lumière sur cet accrochage», conclut le Capitaine de Vaisseau Atonfack Guemo Cyrille Serge.

Rejoignez notre newsletter!