Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 25Article 630091

Actualités of Thursday, 25 November 2021

Source: www.camerounweb.com

Attaque d'Ekondo-Titi: un activiste Ambazonein confirme l'implication des sécessionnistes (VIDEO)

C'est une chose honteuse à admettre, mais nous devons défendre la vérité - Michiel Nam play videoC'est une chose honteuse à admettre, mais nous devons défendre la vérité - Michiel Nam

• L'attaque a eu lieu ce mercredi 24 novembre 2021

• 03 élèves et une enseignante ont été tués

• Michael Nam attribue cette attaque aux « Amba boys »


L’émotion est encore grande à Ekondo-Titi, une ville côtière du département du Ndian et située dans la région du Sud-Ouest suite à l’attaque meurtrière qui a fait 4 morts et plusieurs blessés ce mercredi 24 novembre 2021.

En effet, le lycée bilingue d’Ekondo Titi a été attaqué par des hommes armés non-identifiés occasionnant ainsi l’assassinat de 03 élèves et une enseignante. L’activiste proche de la lutte sécessionniste d'Ambazonie, Michael Nam attribue cette attaque aux « Amba boys » de la localité.

Dans une sortie sur les réseaux sociaux, quelques heures à peine après l'incident, Michael Nam a déclaré avoir reçu des informations de nombreux témoins oculaires qui ont témoigné que le crime odieux a été perpétré par des combattants sécessionnistes.

Il précise qu'avant l'attaque de l'école, les enseignants de GBHS Ekondo Titi avaient reçu des messages les ordonnant d'arrêter immédiatement les activités pédagogiques dans les écoles publiques gérées par le gouvernement camerounais et de quitter les lieux, faute de quoi ils s'exposeraient à de graves conséquences.
« C'est une chose honteuse à admettre, mais nous devons défendre la vérité, même si elle nous fait mal. Il y a d'autres façons de corriger nos gens et de les punir pour avoir violé les lois d'AmbaLand, mais les tuer est barbare. Mon cœur saigne pour Ekondo Titi », a affirmé Michiel Nam.

Très actifs dans la région, le tout puissant chef de guerre sécessionniste « General TEN KOBO » sont pointés du doigt dans ce massacre d’élèves. Ces derniers sont connus pour avoir enlevé, il y a quelques mois, 6 délégués départementaux à Ndian. L'une des personnes enlevées a été déclarée morte un mois plus tard. Les autres sont toujours en captivité plus de 7 mois après leur enlèvement.

Rejoignez notre newsletter!