Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 06 19Article 441761

General News of Tuesday, 19 June 2018

Source: cameroon-info.net

Assassinats en zones anglophones: réaction choc de Charlotte Dipanda !

La célèbre artiste est au Cameroun pour la célébration des 70 ans des Brasseries du Cameroun. Elle était l’invitée du journal de 20 heures du 18 juin 2018 sur Equinoxe télévision.


Charlotte Dipanda vient d’arriver à Douala. La chanteuse au talent confirmé et apprécié va participer aux festivités marquant les 70 ans de la Société anonyme Les Brasseries du Cameroun (SABC). Le lundi 18 juin 2018, la diva de la musique camerounaise était l’invitée du journal de 20h sur Equinoxe télévision. Outre les questions en rapport avec l’anniversaire des « Brasseries », elle s’est exprimée sur le sujet « crise anglophone ».

LIRE AUSSI: Ambazonie: des combats s'intensifient à Buea en état d'alerte élevée

Charlotte Dipanda s’est dite concernée par le drame quis e noue au Nord-Ouest et au Sud –Ouest. « Je me sens complètement camerounaise. Il n’y a pas de raison que je sois insensible à ce qui se passe dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. J’ai envie de dire aux populations de ces régions que je pense à eux et qu’il ne faudrait pas qu’ils se sentent isolés parce que tous les jours les Camerounais meurent ».

LIRE AUSSI: Guerre en Ambazonie: curieuse revendication des anglophones

La chanteuse a envoyé un message aux autorités de son pays, les exhortant à tendre l’oreille aux revendications des compatriotes des zones en crise. « Je pense qu’il faut écouter ce que les populations de ces régions-là ont envie de faire passer comme message. Il faut vraiment être à l’écoute et je leur souhaite vraiment de trouver cet apaisement-là que les tensions s’estompent. Parce qu’on sait quand est-ce qu’on commence une guerre mais on ne sait jamais quand est-ce qu’elle se termine ni comment elle va évoluer. J’espère vraiment que ça va se calmer et qu’on va retrouver cette quiétude qu’on a toujours connue dans ces régions-là », a souhaité l’artiste.