Vous-êtes ici: AccueilActualités2023 01 23Article 705533

Actualités of Lundi, 23 Janvier 2023

Source: www.camerounweb.com

Assassinat du propriétaire de la 4x4 noire qui a enlevé Martinez Zogo (vidéo)

Tous les journalistes sont sous le choc play videoTous les journalistes sont sous le choc

La panique s'empare des journalistes camerounais. Ce qui était une rumeur est désormais confirmé. Le journaliste Martinez Zogo enlevé il y a quelques jours a été retrouvé assassiné. Sa dépouille mutilée et en décomposition a été retrouvé au lieu dit Ebogo 3 Soa. Les équipes de CamerounWeb qui ont pu consulter les images du corps de l’animateur de l’émission « Embouteillage » évoquent des cas de traitements cruels inhumains et dégradants.

Le journaliste Remy Ngono qui suivait de près cette affaire d’enlèvement du journaliste Martinez Zogo donne de nouveaux détails. Le véhicule 4x4 de couleur noire au bord duquel étaient les kidnappeurs de Martinez a été loué chez un certain Badio Ousmane. « La voiture avait été louée pour 4 jours en raison de 100 000 francs la journée. Le propriétaire de véhicule s'appelle Badio Ousmane. Il a une trentaine de Prado », rapporte J. Remy Ngono avant de préciser que le véhicule a finalement été rendu à son propriétaire 6 jours plus tard avec 200 000 F cfa pour les deux jours supplémentaires.

L’affaire aurait pu s’arrêter là et le crime serait parfait si le propriétaire du véhiculaire n’avait pas décidé de faire un contrôle du véhicule. Selon Remy Ngono, Badio Ousmane a retrouvé des traces de sang dans la voiture et a immédiatement contacté le client qui avait loué le véhicule.

« Celui qui a loué le véhicule pour les 4 jours, s'appelle Assim Gaetan. Assim Gaetan travaille à Gangers Security. Rangers Security appartient à Jean Pierre Amougou Belinga », révèle J. Remy Ngono.

Pour dissuader Badio Ousmane d’alerter la police Remy Ngono révèle qu’il a été proposé 13 millions de francs CFA à l’homme d’affaires qui n’a pas souhaité faire de deal avec ce client qui devient très suspect pour lui. Par ce refus, il aurait signé son arrêt de mort. Il fut attaqué en pleine rues par des hommes armés alors qu’il venait de discuter dans une cafétéria avec un ami.

« Ils l'ont poignardé partout. Au moment où je vous parle, Badio Ousmane est mort avec le poignard abandonné. Ils ont retiré ses papiers. Ils étaient sur deux motos. Deux sur chaque moto », ajoute Remy Ngono.

Pour rappel, Martinez Zongo enquêtait sur les marchés publics douteux attribués par le gouvernement camerounais à l’homme d’affaires controversé Jean Pierre Amougou Belinga. Avant même les révélations de Remy Ngono sur l’identité de la personne qui a loué la 4X4 noire, les doigts accusateurs étaient déjà tournés vers le patron du groupe l’Anecdote. Plusieurs organisations de la société civile dénoncent l’assassinat du journaliste qui ne faisait que son travail. Le gouvernement a annoncé l’ouverture d’une enquête pour faire la lumière sur ce drame.