Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 01Article 621274

Infos Santé of Friday, 1 October 2021

Source: Le Jour

Aspirateur de venins : les scientifiques n’approuvent pas la Pierre noire

Présentation de son histoire et son processus de fabrication Présentation de son histoire et son processus de fabrication

Alors que l’os transformé en pierre noire fait le « bonheur » de plusieurs victimes de morsures de serpents, son efficacité reste controversée. Présentation de son histoire et son processus de fabrication.

La composition de la pierre noire, la solution « miracle » qui fait pourtant le « bonheur » de la majorité des victimes de morsures de serpents est quasiment inconnue d’elles. Inconnue, parce que, les personnes interrogées affirment que c’est un produit fait à base de pierres au sens propre. Or que non, l’épidémiologiste, Armand S. Nkwescheu, révèle que la pierre noire est de los torréfié (calciné à une chaleur intense jusqu’à atteindre un début de carbonisation). Aussi vieille que le monde car, la pierre noire circule depuis lantiquité informe-t-il, elle est utilisée pour tenter d’empêcher les effets de l`envenimation des morsures de serpents et de scorpions.

L’épidémiologiste ajoute que beaucoup emploient l’expression, « pierre noire des pères blancs », parce que c’est un ordre missionnaire qui a découvert le procédé de fabrication chez des guérisseurs traditionnels et en a répandu l’usage.De l’os à la pierre noire

Pour fabriquer une pierre noire, explique une source, l’on peut utiliser tous les os à moelle (os du bœuf) bien sec sans matière grasse, du bois de chauffage ou du charbon. Elle décrit les différentes étapes de la manière suivante : « Bien laver et bien nettoyer l’os afin de le dégraisser, couper en petit morceau de 5 à 6 cm de long et 3 cm de large, limer ces petits morceaux et les nettoyer de nouveau. Préparer ensuite le charbon de bois, le rendre bien ardent sur une plaque ou à un endroit bien plat, écarter ce charbon et y mettre ces os, le creux tourné au sol puis les recouvrir du charbon ».

Après les différentes transformations que connaîtra l’os, notre source ajoute que de la couleur blanche à la couleur noire, l’on trempe dans l’eau tiède pour faire sortir toutes les bulles de gaz et on vérifie enfin l’efficacité de l’opération en appliquant la pierre contre la partie intérieure de la lèvre inférieure ou supérieure, si elle colle, c’est un signe du bon résultat.Pourquoi les victimes y croient ?

Selon une croyance ancienne, elle absorberait alors le poison et les victimes de morsures de serpents en ont fait, une thérapie. Selon un tradipraticien, les victimes de morsures de serpents et abcès, incisent l’endroit mordu avec une lame de rasoir avant d’appliquer la pierre noire. Ils attendent par la suite que la pierre absorbe tout le poison à l’endroit attaqué et qu’elle tombe d’elle-même ou qu’on l’enlève soi-même. La même pierre peut être réutilisée. Une pierre noire, indique le même tradipraticien, s’entretient après usage en la plongeant dans l’eau préalablement bouillie pendant une heure ; elle est ensuite immergée dans du lait naturel (lait de vache ou de chameaux) et enfin nettoyée. Une pierre peut être utilisée pendant deux ans. Vu sur cet angle, les scientifiques accordent du crédit simplement parce que selon les explications de l’épidémiologiste : « La pierre noire est un fragment d’os torréfié en milieu réducteur, ce qui lui confère des propriétés absorbantes ». Ainsi, tous les scientifiques sont unanimes sur le fait que la pierre noire permet une absorption des protéines, mais martèlent que les tests ont montré son incapacité à réduire la toxicité des venins in vivo. Le directeur de recherche à l’Institut de Recherche et de Développement (Ird-Paris), s’explique : « Au regard de toutes les expériences faites, on ne peut plus faire confiance à la pierre noire. C’est d’ailleurs pourquoi, les Pères blancs, qui la commercialisaient en Afrique depuis la fin du 19e siècle, ont récemment et discrètement suspendu la distribution… »Doute et désaccord scientifique…

Malgré sa popularité, l’efficacité clinique de la pierre noire est controversée. La pierre noire des « Pères Blancs » est-elle réellement efficace ? La question de son efficacité fait débat depuis plusieurs décennies. Selon, le journal scientifique et technique du Mali, paru le 06 novembre 2017, les résultats d’une étude faite par le Dr Jean-Philippe Chippaux, directeur de recherche à l’Institut de Recherche et de Développement (Ird-Paris), donnent des éclaircis sur la question. Le journal rapporte que le Dr Jean-Philippe Chippaux explique que : « Le venin n’est pas récupérable à partir de la morsure. Il diffuse en grande partie dans les secondes qui suivent l’injection, ou reste lié chimiquement aux tissus, tout autour de la morsure et la pierre noire absorbe tous les liquides (sang, sueur, etc.) ». Dans son ouvrage « Venins de serpent et envenimations », Jean-Philippe Chippaux affirme : « Les systèmes d’aspiration instrumentale ont fait l’objet d’études expérimentales qui ont montré leur faible efficacité. Le venin se diffuse très rapidement dans l’organisme et l’action locale de l’aspiration est trop limitée pour avoir un rendement suffisant. ». En plus de cela, nous avons également appris d’un épidémiologiste que, la pierre noire, comme les autres dispositifs d’aspiration du venin (Aspivenin), récupère moins d’un pour mille (1/1000) de la quantité de venin inoculé. Pour lui, elle n’aide pas.

Rejoignez notre newsletter!