Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 08 29Article 445913

General News of Wednesday, 29 August 2018

Source: Journal Du Cameroun

Ambazonie: encore un village incendié par l’armée dans le Nord-ouest

Les maisons de cette localité ont été incendiées ce mardi. Des sources indiquent qu’il s’agit de représailles, après la mort de 2 gendarmes dans une attaque.

Le village de Zhoa a rejoint la longue liste des localités dont les habitations ont été incendiées, dans le cadre de la crise anglophone. Selon des sources concordantes, les maisons de cette bourgade située à 20 kilomètres de la ville de Wum dans le Nord-Ouest ont subi le passage des flammes, en représailles du meurtre de deux gendarmes dans une attaque de militants sécessionnistes le weekend dernier.

LIRE AUSSI: Election, exotérisme, Paul Biya…confidences d’un ‘sorcier’ à Yaoundé

Lesdits événements se sont produits le vendredi 24 août, lorsque des assaillants ont attaqué le poste de gendarmerie de Zhoa par surprise. Il s’en était suivi des échanges de coups de feu entre les sécessionnistes et 9 gendarmes en faction. Selon le colonel Didier Badjeck, 2 gendarmes ont péri dans ces combats et une douzaine de sécessionnistes ont été neutralisés.
Moins d’une semaine après ces affrontements, les cases et maisons du village Zhoa ont été incendiés.

Plusieurs voix dans l’opinion accusent les soldats de l’armée camerounaise d’être les auteurs de ces incendies. Ils en veulent pour preuve le procédé utilisé, qui serait similaire à ceux observé dans les différents villages qui ont été rasés par les flammes en zone anglophone.

Selon l’avocat Agbor Balla, ce sont près de 106 villages des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest qui ont été incendiés de la sorte, depuis le début de la crise anglophone en novembre 2016.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter