Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 07 10Article 443069

General News of Tuesday, 10 July 2018

Source: Camerounweb.com

Amabazonie: la femme d’Ayuk Tabe devant le Conseil des Nations Unies


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Près de 03 mois après sa première sortie sur la disparition de son mari ainsi qu’une dizaine d’autres sécessionnistes arrêtés à Abuja le 5 janvier dernier, l’épouse d’Ayuk Tabe revient à la charge.

Cette fois elle interpelle les pays du Conseil des Nations Unies sur la crise anglophone qui s’enlise davantage, l’arrestation et l’emprisonnement abusifs des sécessionnistes au Nigeria et au Cameroun. D’après les informations parvenues à la rédaction de Camerounweb, Lilian Ayuk Tabe a lancé un appel pressant aux dirigeants notamment Antonio Guterres, Donald Trump, Emmanuel Macon, Theresa May et Mouhammadu Buhari.

LIRE AUSSI: Révélations: un magistrat couche avec la 'femme' d'Ayuk pour 7 millions


Elle demande à ses dirigeants d’œuvrer auprès du président Biya pour la libération sans condition de tous les prisonniers politiques dont Ayuk Tabe et Cie, d’exposer les conditions de détention des prisonniers politiques de la crise anglophone et de rétablir leurs droits.

Par ailleurs, elle appelle ces dirigeants à la démilitarisation immédiate des régions anglophones en proie à une guerre civile d’après l’avis des observateurs de la vie socio-politique du pays.

LIRE AUSSI: Ambazonie: émouvant message de la femme d’Ayuk Tabe à Paul Biya [RETRO]

Un autre point important que Lilan Ayuk Tabe a souligné pour désamorcer la crise anglophone, les négociations entre les parties protagonistes en vue d’un accord sur la crise. Un sujet qui jusqu’alors ne sied pas au pouvoir de Yaoundé qui réfute toute assise avec les sécessionnistes pris pour des terroristes qui déstabilisent le Cameroun.

LIRE AUSSI: Commissaire tué dans le Sud-Ouest: ce qui s’est réellement passé

Il faut le rappeler, la zone anglophone est toujours en proie à des affrontements meurtriers entre sécessionnistes et militaires. Dans la journée du lundi 09 juillet, d’intenses combats ont eu lieu dans la ville de Buéa qui a respecté le mot d’ordre des sécessionnistes appelant à une ville morte. Le bilan était lourd: 3 éléments de l’armée camerounaise ont été tués. D’autres villes aussi ont été le théâtre d’affrontements sanglants, c’est le cas de Kumba où 6 civils ont été abattus.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter