Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 23Article 629674

Actualités of Tuesday, 23 November 2021

Source: www.camerounweb.com

Alerte: 'No Pity est en danger de mort'

No Pity No Pity

• Le combattant ambazonien "No Pity" est en danger de mort

• Il s'agit d'une alerte lancée par le journaliste Miche Biem Tong

• Selon ce dernier, le comattant ambazonien peut être encore sauvé



Dans une vidéo publiée il y a quelques heures, le journaliste politique Michel Biem Tong met en garde "No Pity" et ses combattants par rapport leur collaboration l'Ambazonia Defense Force.

En effet, le combattant ambazonien actuellement le plus recherché par des soldats camerounais a été appercu dans une vidéo qui fai le tour de la toile depuis quelques jours. Dans cette vidéo, l'on pouvait voir No Pity, quelques uns de ses homme en compagnie d'autres combattants identifiés comme des "Buis warriors" faire la paix, après un conflit interne qui avait opposé les deux camps.

Ci-dessous la vidéo de Biem Tong




Depuis quelques semaines une violente guerre interne fait rage entre les différents groupes sécessionnistes d'ambazonie. En effet, le cas ce mardi 16 novembre 2021 dernier, un combat acharné a opposé les « Bui Warriors » aux "Marines Force" du tout puissant chef de guerre "General NO PITY". Ces affrontements se sont soldés par la mort de trois combattants des "Bui Warriors". Leurs armes ont été emportées par les éléments de "NO PITY".

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, un chef de guerre des « Bui Warriors » montre les débris d'engin explosif improvisé utilisé par ses adversaires et promet une guerre totale. Quelques jours avant ces évènements, "No Pity" et ses éléments des Marines Forces of Bambalang ont attaqué des hommes armés de Ambazonia Defence Forces (ADF) à Ngoketunja.

Afin de situer l'opinion sur les causes réelles de ces affrontements entre groupes sécessionnistes rivaux, le "Général No Pity" vient de faire une sortie avec une dizaine de ses "commandants". Dans son intervention, "Général NO PITY" affirme avoir été attaqué à plusieurs reprises par des combattants des «Bui Warriors». Il affirme que les éléments du "General VIPER" aussi ont été victimes de ces attaques. Ceci a occasionné d'énormes pertes en vies humaines dans ses rangs et de blessés qui seraient actuellement sous soin dans un centre hospitalier de la localité.

Rejoignez notre newsletter!