Vous-êtes ici: AccueilInfos2015 12 08Article 347560

General News of Tuesday, 8 December 2015

Source: cameroon-info.net

Air France est venue s'excuser dans mon cabinet - Mebe Ngo'o


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

En fin novembre dernier, l’hebdomadaire Jeune Afrique rapportait dans ses colonnes un incident mettant en scène le ministre camerounais des Transports, Edgar Alain Mebe Ngo’o à l’aéroport Roissy-Charles-De Gaulle en France. Le journal de Bechir Ben Yamed rapportait alors, dans un article titré Cameroun: quand Edgar Alain Mebe Ngo’o bloque l’embarquement d’un vol Air France pendant 30 minutes, que «le 23 novembre à l'aéroport Paris-Charles-de-Gaulle, Edgar Alain Mebe Ngo'o, le ministre camerounais des Transports, a bloqué l'embarquement du vol Air France à destination de Yaoundé-Nsimalen pendant près d'une demi-heure pour protester contre le siège qui lui avait été attribué».

Selon Jeune Afrique, «ledit siège et celui de son épouse se trouvaient en effet dans la deuxième cabine de la classe affaires. Inadmissible pour le très susceptible ex-ministre de la Défense (…) Sourd aux supplications du personnel navigant, qui pouvait d’autant moins «surclasser» le couple ministériel que le vol était presque complet, le voyageur a tempêté en vain. Il a fallu l’intervention du commandant de bord pour lui faire entendre raison».

Samedi dernier à l’Assemblée nationale, lors des «discutions générales», Edgar Alain Mebe Ngo’o a été interpellé à ce sujet par le député Jean Michel Nitcheu. L’élu de la nation, dans le libellé de sa question, qualifiera le ministre des Transports de personnage «sulfureux et antipatriote» pour avoir emprunté Air France. Et d’ajouter: «L’exemple vaut plus que la leçon», apprend-on dans les colonnes du quotidien Mutations en kiosque lundi 7 décembre 2015.

Cette histoire n’est pas vraie

Des propos qui, selon le journal, n’ont pas laissé indifférent le reste de la représentation nationale, qui s’est illustrée par un brouhaha en signe de protestation. Même dans le box réservé aux membres du gouvernement, le ministre de la Communication assis près d’Edgar Alain Mebe Ngo’o n’a eu de cesse de susurrer quelques mots de solidarité au Ministre des Transports.

Devant ce spectacle, Mebe Ngo’o, stoïque, restera de marbre. En revanche, sa réplique sera proportionnelle à l’attaque. Toutefois, sa réponse  engendrera de l’émotion. Dans un silence de parquet, il va rétablir la vérité sur cette affaire publiée par Jeune Afrique: «Cette histoire n’est pas vraie, une délégation d’Air France est venue s’excuser dans mon cabinet. En plus, honorable, vous avez  soutenu ces accusations et avez eu la faiblesse de me traiter de personnage sulfureux et antipatriote. Avec tout le respect que je vous dois, votre réaction m’inspire un triple sentiment d’injustice, de désapprobation et de frustration», lit-on dans Mutations.

Les propos d’Edgar Alain Mebe Ngo’o sont corroborés par le fait qu’à la suite de la publication dudit article par Jeune Afrique, la compagnie Air France a adressé un démenti au journal en ces termes: «Air France dément formellement que le retard du vol AF 900 du 23 novembre 2015 à destination de Yaoundé soit en lien d’une quelconque manière avec la présence à bord du Ministre des transports du Cameroun. Le retard était dû à un aléa de dernière minute dans le chargement des bagages de soute».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter