Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 12 09Article 632332

Actualités of Thursday, 9 December 2021

Source: www.camerounweb.com

Affrontements interethniques : voici la nouvelle solution du gouvernement

Voici la nouvelle solution du gouvernement Voici la nouvelle solution du gouvernement

• Le gouverneur de l’Extrême-Nord annoncé dans les localités en crise

• Plusieurs personnes ont perdu la vie hier lors des affrontements

• Un conflit foncier oppose les Arabes Choas aux Mousgoums/Massa


Le gouverneur de la région de l'Extrême-Nord annonce une tournée du 10 au 12 décembre 2021 dans les communautés affectées par les conflits intercommunautaires qui opposent les Arabes Choas aux Mousgoums/Massa. Ce déplacement du représentant de l'autorité centrale vise à sensibiliser les communautés en conflit dans la région. La réaction du gouverneur intervient quelques heures après les massacres du mercredi qui ont poussé des milliers de Camerounais à rejoindre le Tchad.

Le dernier déplacement du gouverneur dans ces localité n’a visiblement pas empêché les attaques meurtrières de ce mercredi. « Mardi 7 décembre 2021, Midjiyawa Bakary, le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord s’est rendu dans l’arrondissement de Logone-Birni. Pendant plus de 2 heures, l’autorité administrative a rappelé l’importance de la paix, du vivre ensemble entre les communautés et de l’unité nationale dans notre pays. Avec les chefs religieux, les présidents des associations, des commerçants des deux communautés et surtout les élites Arabe-Choas et Mousgoum. A l’esplanade du Sultanat, le gouverneur de l’Extrême-Nord est venu en apôtre de la paix. Il a transmis aux différents leaders le message de paix et de réconciliation en présence des différentes communautés. C’était peine perdue », rapporte le journal Le Jour.

Le président tchadien inquiet

Le massacre de mercredi a poussé le président tchadien, le général Mahamat Idriss Deby Itno a déclaré l’urgence humanitaire.

« Une urgence humanitaire est provoquée au Tchad par les conflits intercommunautaires qui sévissent au Cameroun et au Soudan. Deux pays voisins immédiats de notre pays. Ces récents conflits ont engendré la fuite du Cameroun de plus de trente mille personnes », a-t-il indiqué, chiffrant à 30 mille le nombre de déplacés camerounais qui ont fui les atrocités au Cameroun pour se retrouver au Tchad.

« La fuite du Cameroun de plus de trente mille personnes pour chercher refuge au Tchad. A ceux-là s'ajoutent des milliers d'autres personnes forcées à fuir, ces derniers jours, les confrontations intercommunautaires au Darfour pour trouver un havre de paix à l'Est du Tchad », précise le jeune général qui a pris les mesures nécessaires pour l’accueil de ces déplacés. « Face à cette situation préoccupante, le Gouvernement a été instruit à prendre toutes mesures appropriées. Aussi, je voudrais inviter mes compatriotes à faire preuve de solidarité et d’hospitalité vis-à-vis de ces personnes forcées à quitter leur pays pour se sauver ».

Rejoignez notre newsletter!